Cet article date de plus de cinq ans.

Après des tirs de roquettes, Israël lance des attaques de représailles en Syrie

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme a fait état de plusieurs morts après les bombardements israéliens, jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un soldat israélien est assis sur un tank lors d'un exercice dans la partie occupée par Israël du plateau du Golan, le 17 juin 2015. (BAZ RATNER / REUTERS)

Attaque, contre-attaque. L'armée israélienne a lancé, jeudi 20 août, des tirs d'artillerie et d'aviation sur le plateau du Golan contre des positions de l'armée syrienne, en réponse à des tirs de quatre roquettes. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme a fait état de plusieurs morts après les bombardements israéliens.

Selon l'armée israélienne, la riposte est intervenue après que des roquettes ont été tirées du côté non occupé du plateau du Golan et se sont abattues en Galilée, dans le nord israélien, et sur la partie du Golan occupée par Israël. "Nous considérons que le gouvernement syrien est responsable de ces tirs et en subira les conséquences", avait prévenu Tsahal.

Le plateau du Golan, partagé entre Israël et Syrie

Israël occupe depuis 1967 quelque 1 200 km2 du plateau du Golan, qu'il a annexés en 1981, tandis qu'environ 510 km2 restent sous contrôle syrien. L'annexion par Israël est jugée illégale par la communauté internationale. La province de Qouneitra, en grande partie située sur le plateau du Golan, est tenue en majorité par les rebelles mais comprend une poignée de villages et localités aux mains du gouvernement syrien.

L'aviation israélienne a frappé, depuis mars 2014, dans la région du Golan à plusieurs reprises l'armée syrienne et ses supplétifs, ainsi que le Hezbollah, qui combat les rebelles en Syrie au côté du régime. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.