Israël. Les Etats-Unis jugent "contre-productive" l'implantation de colonies

Lundi, Londres et Paris avaient déjà protesté contre la construction de logements destinés aux Israéliens en Cisjordanie. 

La colonie israélienne d\'Har Homa, dans la banlieue est de Jérusalem, le 30 septembre 2010.
La colonie israélienne d'Har Homa, dans la banlieue est de Jérusalem, le 30 septembre 2010. (YUVAL NADEL / AFP)

PROCHE-ORIENT – Après la France, le Royaume-Uni et plusieurs pays européens, c'est au tour des Etats-Unis de critiquer la décision israélienne de construire de nouveaux logements dans les colonies à Jérusalem et en Cisjordanie. Washington a sommé, lundi 3 décembre, le gouvernement israélien "de réexaminer ces décisions unilatérales et de faire preuve de retenue". Israël a annoncé vendredi son intention de construire 3 000 logements supplémentaires.

"Ces actes sont contre-productifs et rendent plus difficile la reprise des négociations directes entre Israël et Palestiniens", a estimé le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney. Les Etats-Unis rejoignent ainsi le concert de protestations venu de plusieurs capitales européennes et de Moscou contre cette décision.

Israël ne cède pas

La Russie a jugé que les nouveaux projets d'Israël étaient  "illégaux", appelant l'Etat hébreu à "reconsidérer" sa décision. Les ambassadeurs israéliens à Paris, Londres, Stockholm, Copenhague et Madrid ont été convoqués lundi par les ministères des Affaires étrangères de leurs pays hôtes, qui entendaient leur signifier leur "préoccupation" et leur "désapprobation".

Mais le gouvernement israélien ne renoncera pas à son projet en dépit "des pressions internationales", a affirmé à l'AFP une source du bureau du Premier ministre, Benyamin Netanyahu. "Israël insiste toujours sur ses intérêts vitaux, même sous les pressions internationales, et il n'y aura pas de changement à la décision qui a été prise", a déclaré cette source sous couvert de l'anonymat.