Israël étend la zone de pêche autorisée aux Palestiniens de Gaza

L'Etat hébreu a décidé de rétablir une zone de pêche qu'il avait réduite de moitié il y a deux mois après des tirs de roquettes.

Des pêcheurs palestiniens dans le port de Gaza, le 27 mars 2013.
Des pêcheurs palestiniens dans le port de Gaza, le 27 mars 2013. (MOHAMMED ABED / AFP)

Israël lâche un peu de lest face aux Palestiniens. L'Etat hébreu a décidé de rétablir, mardi 21 mai, à 6 milles nautiques la zone de pêche des Palestiniens au large de la bande de Gaza. Elle avait été réduite de moitié (environ 11 km au lieu de 5,5) il y a deux mois à la suite de tirs de roquettes.

"Le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, et le ministre de la Défense, Moshé Yaalon, ont approuvé l'extension de la zone de pêche de la bande de Gaza de 3 à 6 milles nautiques", indique l'armée israélienne. "La zone de pêche a été réduite en premier lieu à cause des roquettes tirées sur le sud d'Israël le 21 mars 2013", précise-t-elle.

Une restriction décidée en pleine saison de pêche à la sardine 

Deux roquettes tirées de la bande de Gaza, gouvernée par le Hamas, s'étaient abattues le 21 mars dans le sud d'Israël sans faire de blessé, au deuxième jour de la visite en Israël et dans les Territoires palestiniens du président américain, Barack Obama. L'ONU et des ONG avaient déploré la restriction de la zone de pêche, le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU soulignant qu'elle intervenait en pleine "saison de pêche de la sardine, qui représente parfois jusqu'à 70% des prises", et que "les eaux les plus poissonneuses se trouvent au-delà de 8 milles nautiques".

Les tirs de projectiles de Gaza sur Israël ont repris après avoir totalement cessé pendant plus de trois mois à la suite de la trêve conclue le 21 novembre entre Israël et le Hamas, par l'intermédiaire de l'Egypte, au terme de huit jours d'hostilités meurtrières. La plupart ont été revendiqués par des groupes salafistes. A la suite de cette trêve, Israël a consenti à alléger son blocus maritime de Gaza en autorisant les pêcheurs à sortir jusqu'à 6 milles nautiques, au lieu de 3 jusqu'alors.