En Israël, 1 200 détenus palestiniens entament une grève de la faim

Les prisonniers protestent contre des conditions de détention qui ont "empiré", selon le gouvernement palestinien.

Des Palestiniens du Hamas se sont attachés pour protester contre les conditions de détention des prisonniers palestiniens, le 13 avril 2012, dans le nord de la bande de Gaza.
Des Palestiniens du Hamas se sont attachés pour protester contre les conditions de détention des prisonniers palestiniens, le 13 avril 2012, dans le nord de la bande de Gaza. (MOHAMMED ABED / AFP)

Quelque 1 200 palestiniens prisonniers en Israël ont entamé simultanément, mardi 17 avril, une grève de la faim. Le Club des prisonniers palestiniens entend ainsi protester contre "les conditions des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes", qui "ont empiré", selon le ministre palestinien des Prisonniers, Issa Qaraqaë.

Plus de 4 700 Palestiniens seraient détenus par Israël, la plupart purgeant des peines de prison à perpétuité. Les Palestiniens marquent chaque 17 avril la Journée des prisonniers palestiniens.

2 300 prisonniers en grève de la faim pour 24 heures

Cette année, Israël doit libérer dans l'après-midi un porte-parole du jihad islamique, Khader Adnane, qui a observé récemment une grève de la faim record de 66 jours après avoir été maintenu en détention administrative, sans inculpation. Son exemple a inspiré plusieurs autres détenus palestiniens, qui l'ont imité ces dernières semaines.

Outre les 1 200 prisonniers en grève, 2 300 autres détenus ont décidé eux de refuser de s'alimenter pendant 24 heures, indiquent les services pénitentiaires israéliens.