Irak : les manifestations s'intensifient dans le sud du pays

En Irak, le mouvement de contestation ne concerne plus seulement Bagdad. Dans le sud du pays, à Nassiria, des manifestations contre le pouvoir ont éclaté, avant d'être réprimées dans le sang. 25 personnes ont été tuées par les forces de l'ordre.

France 2

Le bruit des tirs a retenti à Nassiriya, dans le sud de l'Irak, suivi de manifestants qui prennent la fuite. Bientôt deux mois que la révolte sociale gronde en Irak. La répression est sanglante, mais la colère ne faiblit pas. 25 personnes sont morts et 200 ont été blessées en quelques heures à Nassiriya. Au péril de leur vie, pour enterrer leurs morts, des Irakiens ont osé braver le couvre-feu imposé par les autorités.

Le consulat iranien pris pour cible

De Nassiriya à Najaf, le sud de l'Irak s'embrase. Le consulat iranien a été la cible des manifestants, mercredi 27 novembre. L'Iran est accusé par la foule de soutenir le pouvoir de Bagdad. Dans les rues de la capitale, la jeunesse est en première ligne. Sur les barricades devenues lignes de front, ils jettent des pierres, en direction de l'autre côté de la rue, où les forces antiémeutes rétorquent à coups de lance-pierre. Parmi les manifestants, il y a même quelques femmes et des personnes plus âgées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants anti-gouvernement sur la place Tahrir, à Bagdad le 23 novembre 2019
Des manifestants anti-gouvernement sur la place Tahrir, à Bagdad le 23 novembre 2019 (SABAH ARAR / AFP)