Cet article date de plus de huit ans.

Egypte : un Français emprisonné meurt sous les coups de ses codétenus

L'homme, présenté comme un enseignant, avait été arrêté il y a une semaine au Caire, parce qu'il n'avait pas respecté le couvre-feu.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Français a été arrêté dans le quartier huppé de Zamalek, au centre du Caire (Egypte). (GOOGLE MAPS)

Arrêté au Caire (Egypte) parce qu'il avait violé le couvre-feu, un Français est mort dans sa cellule égyptienne. La police égyptienne a annoncé, mardi 17 septembre, que l'homme avait été frappé à mort par ses codétenus.  

Ce Français, présenté comme un enseignant, était en prison depuis une semaine et son interpellation dans le quartier huppé de Zamalek. Il ne respectait pas le couvre-feu nocturne en vigueur depuis la répression sanglante de la mi-août et était en état d'ivresse. 

Six personnes interrogées

Conduit au commissariat de Qasr El-Nil, dans le centre de la capitale, il a ensuite été placé en cellule, où le drame s'est noué. Six personnes, toutes détenues avec lui au moment des faits, sont actuellement interrogées dans le cadre d'une enquête pour "coups et blessures ayant entraîné la mort".

L'enquête judiciaire a conclu que la mort du Français était due à une "hémorragie interne" et à une "fracture du crâne". Selon l'ambassade de France au Caire, l'homme vivait en Egypte depuis longtemps. L'ambassade a ajouté avoir demandé des éclaircissements aux autorités judiciaires égyptiennes sur les circonstances de ce décès, disant attendre encore ces éléments.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Proche-orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.