Affaire Jamal Khashoggi : les fils du journaliste assassiné demandent à l'Arabie saoudite de restituer son corps

Critique du pouvoir saoudien, Jamal Khashoggi a été tué à l'intérieur du consulat saoudien à Istanbul, le 2 octobre.

L\'entrée du consulat d\'Arabie saoudite à Istanbul (Turquie), le 30 octobre 2018.
L'entrée du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul (Turquie), le 30 octobre 2018. (ELIF OZTURK / AFP)

Ils veulent que leur famille puisse faire son deuil. Les fils du journaliste assassiné Jamal Khashoggi ont demandé aux autorités saoudiennes de restituer le corps de leur père, dans une interview sur la chaîne américaine CNN, diffusée dimanche 4 novembre. L'éditorialiste du Washington Post a été tué un moins plus tôt, le 2 octobre, après être entré dans le consulat d'Arabie saoudite à Istanbul. Selon le président turc, l'assassinat a été ordonné aux "plus hauts niveaux" du gouvernement saoudien.

"Tout ce que nous voulons maintenant, c'est l'enterrer à Al Baqi à Médine avec le reste de sa famille, explique Salah Khashoggi dans cet entretien. J'ai parlé de ça avec les autorités saoudiennes et j'espère juste que cela arrivera bientôt." "J'espère vraiment que ce qui s'est passé n'a pas été douloureux pour lui. Ou que ça a été rapide. Ou qu'il a eu une mort paisible", déclare également Abdullah Khashoggi sur CNN.

Ce n'est pas le scénario décrit par le procureur turc en charge de l'enquête, qui a expliqué que le journaliste avait été étranglé dès son arrivée au consulat, avant d'être démembré. On ignore ce qui est advenu de sa dépouille. Yasin Aktay, conseiller du président turc Recep Tayyip Erdogan, évoquait dans un article publié vendredi la possibilité que le corps ait été dissous dans de l'acide pour le faire disparaître.