Cet article date de plus de neuf ans.

Des affrontements entre police tunisienne et émeutiers à Tunis et dans cinq villes font six blessés parmi les policiers

Les affrontements ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche à Tunis et à Menzel Bourguiba.Des postes de police ont été attaqués, des bâtiments administratifs et des commerces ont été vandalisés.A Menzel Bourguiba,"un groupe d'extrémistes religieux mêlé à des délinquants a pris d'assaut le poste de police et volé des armes", selon les autorités.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Affrontements entre forces de sécurité tunisiennes et des manifestants, vendredi 15 Juillet 2011 à La Kasbah à Tunis (AFP PHOTO / KHALIL)

Les affrontements ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche à Tunis et à Menzel Bourguiba.Des postes de police ont été attaqués, des bâtiments administratifs et des commerces ont été vandalisés.

A Menzel Bourguiba,"un groupe d'extrémistes religieux mêlé à des délinquants a pris d'assaut le poste de police et volé des armes", selon les autorités.

Dans la ville de Menzel Bourguiba, située à 70km au nord de
Tunis, quatre policiers ont été gravement blessés dans des heurts avec des émeutiers.

Dans le quartier d'Intilaka, dans l'ouest de Tunis, 300 à 400 jeunes gens, dont la plupart portaient la barbe, ont incendié un commissariat samedi soir.

D'autres attaques de postes de police ont eu lieu à Kairouan (centre), Sousse (150 km au sud de Tunis), Hammam Ghzez (est de Tunis), Al Agba (ouest de la capitale) et dans une cité populaire de la capitale, selon le ministère de l'Intérieur qui dénonce "l'oeuvre de certaines forces extrémistes pour déstabiliser l'ordre et saboter le processus électoral"..

Les assaillants armés de pierres et de cocktails molotov, ont tenté d'incendier ou de prendre d'assaut certains postes de police et les affrontements ont duré plusieurs heures.

Les émeutiers protestaient contre le tir de grenades lacrymogènes par la police, vendredi, dans une mosquée de Tunis, pour disperser une manifestation hostile au gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.