17 personnes ont été tuées mardi par les forces loyales à Kadhafi, a indiqué l'hôpital de la ville mercredi

Elles ont été victimes de tirs de snipers et d'obus des forces loyales au numéro un libyen à Misrata.Au moins deux explosions ont secoué Tripoli mercredi avant l'aube, suite à un nouveau raid de la coalition. Le grondement d'un avion de chasse a retenti au-dessus de la ville et la défense anti-aérienne libyenne a ouvert le feu, selon Reuters.

Des rebelles libyens près d\'Ajdabiya en Libye le 22 mars 2011
Des rebelles libyens près d'Ajdabiya en Libye le 22 mars 2011 (AFP/PATRICK BAZ)

Elles ont été victimes de tirs de snipers et d'obus des forces loyales au numéro un libyen à Misrata.

Au moins deux explosions ont secoué Tripoli mercredi avant l'aube, suite à un nouveau raid de la coalition. Le grondement d'un avion de chasse a retenti au-dessus de la ville et la défense anti-aérienne libyenne a ouvert le feu, selon Reuters.

Le colonel Kadhafi a fait une apparition en public dans sa résidence de Bab el-Aziziya à Tripoli, cible dimanche d'un missile de la coalition, selon la télévision libyenne.

Par ailleurs, les trois journalistes, dont deux de l'AFP, arrêtés samedi près d'Ajdabiya (est de la Libye) ont été libérés dans la nuit de mardi à mercredi à Tripoli, a indiqué l'AFP. Dave Clark, Roberto Schmidt, tous deux de l'AFP, et Joe Raedle, de l'agence Getty Images, sont arrivés à l'hôtel Rixos, dans le centre de la capitale libyenne, où ils ont été accueillis par l'un de leurs collègues.

Par ailleurs, un avion de chasse américain F-15 s'est écrasé lundi soir en Libye, en raison d'un "dysfonctionnement de son équipement", ses deux membres d'équipage se sont éjectés et on été récupérés, selon le commandant de l'opération internationale, l'amiral américain Samuel Locklear.

Selon un bilan du régime libyen, la coalition a mené depuis samedi des raids sur Tripoli, Zouara, Misrata, Syrte ciblant notamment des aéroports, faisant de "nombreuses victimes" parmi les civils. Elle a aussi visé lundi Sebha, un fief de Kadhafi (sud). Mardi, au quatrième jour de l'offensive aérienne internationale, des tirs de la défense anti-aérienne (DCA) précédés et suivis d'explosions lointaines ont été entendus à nouveau à Tripoli, selon un journaliste de l'AFP.

Journée de mardi: bilan meurtrier
Sur le terrain, de violents combats ont opposé mardi les rebelles aux forces pro-Kadhafi dans l'ouest de la Libye, alors que les forces gouvernementales n'ont pas cessé les bombardements, d'après des témoins.

A l'est de Tripoli, 17 personnes ont été tuées mardi à Misrata, troisième ville du pays (200 km de la capitale), par les forces des partisans de Kadhafi, selon des sources hospitalières. "La journée d'hier (mardi) a été catastrophique. Nous avons eu le sentiment que c'était la fin. Il y a eu au moins 17 morts", a déclaré un médecin de l'hôpital de la ville. "Quatre enfants, deux filles et deux garçons, qui se trouvaient à bord d'une voiture avec leurs parents pour fuir les bombardements des forces de Kadhafi, ont été tués mardi matin. Nous avons reçu un autre enfant qui est décédé dans l'après-midi", a-t-il ajouté. Lundi, 40 personnes y avaient déjà été tuées et plus de 300 blessées, selon les rebelles.

A Yefren (130 km au sud-ouest de Tripoli), "les forces de Kadhafi ont mené une offensive meurtrière lundi et mardi dans la région. Les combats ont fait au moins neuf morts à Yefren et beaucoup de blessés", a indiqué un habitant.

Dans la même région d'Al-Jabal Al-Gharbi, "il y a eu un renversement de situation dans la nuit (de lundi à mardi). Les forces de Kadhafi, qui tenaient une position à environ 10 km de Zenten et d'où elles bombardaient la ville, ont été contraintes d'abandonner cette position, sous le feu des rebelles", a indiqué un témoin, qui a dit par ailleurs avoir vu "pas mal de corps à la morgue de Zenten", des "victimes côté rebelle des combats des derniers jours".

Kadhafi ne cède pas
Mouammar Kadhafi a juré de poursuivre le combat et promis la victoire à un auditoire de partisans réunis à Tripoli. "Nous serons au bout du compte victorieux", a déclaré le dirigeant libyen lors d'une brève intervention retransmise en direct à la télévision depuis sa résidence de Bab el-Aziziya à Tripoli, cible dimanche d'un missile de la coalition.