Cet article date de plus de huit ans.

Présidentielle américaine : sprint final pour Obama et Romney

C'est une course effrénée à laquelle sont livrés Barack Obama et Mitt Romney à deux jours de l'élection présidentielle américaine. Tandis que le candidat républicain mise dimanche sur la Pennsylvanie, le président démocrate sortant devrait parcourir cinq États en 20 heures. Dans les sondages, Barack Obama devance Mitt Romney d'un point, 48% contre 47%.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters)

Plus que 60 heures avant le début des premiers dépouillements. Alors que la campagne présidentielle a repris ses droits après l'ouragan Sandy, les deux candidats à la présidentielle américaine poursuivent leur sprint final. Même si Barack Obama a déclaré : "Le pouvoir n'est plus entre nos mains. Les
voyages, tout ce que nous faisons, ça n'a plus d'importance
", le président sortant a prévu de parcourir dimanche près de 8.000 km à travers cinq États. Le tout, en une journée.

J-2

Direction le New Hampshire d'abord, le seul État
d'un Nord-Est quasiment aux mains des démocrates. Barack Obama s'exprimera à
Concord, comme la veille en Virginie où 24.000 personnes étaient réunies, après
l'ancien président Bill Clinton. Il poursuivra sa journée par la région de Fort
Lauderdale en Floride, le "Graal" de la carte électorale avec ses 29
grands électeurs. L'Etat du Sud-Est est notamment connu dans l'histoire pour avoir
décidé de l'élection sur le fil de George W. Bush en 2000.

Le démocrate prononcera son dernier discours de dimanche à Aurora dans la banlieue de Denver (Colorado, ouest) avant de passer le reste de la nuit au Wisconsin (nord).

Mais en 2012, c'est bien l'Ohio (nord) qui est courtisé par les deux candidats. Tous deux ont prévu de s'y rendre une nouvelle fois dimanche. Le président sortant y était lui déjà vendredi et samedi, et y reviendra lundi, tout comme son adversaire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.