Cet article date de plus de neuf ans.

Premières élections libres en Libye après des décennies de dictature

Huit mois après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, quelque 2,8 millions de Libyens élisent leurs 200 représentants du Congrès national général. Comme en Tunisie et en Egypte voisines, ces premières élections libres pourraient porter les islamistes au pouvoir. Premiers résultats : lundi ou mardi.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

La veille de ces premières
élections libres de l'après-Kadhafi a été marquée par des violences dans l'est
du pays. Un hélicoptère transportant du matériel électoral a été la cible de
tirs à l'arme légère, l'hélicoptère a été abattu et un fonctionnaire de la
Commission électorale a été tué.

La tension est palpable dans cette région où les partisans de l'autonomie de
cette région ont appelé au boycott des élections et menacé de saboter le
scrutin. Jeudi, ils ont bloqué des terminaux pétroliers pour dénoncer la
répartition des sièges entre les différentes régions du pays.

Les 2,8 millions d'électeurs sont
appelés à désigner leurs 200 représentants au Congrès national général.
Cent-vingt sièges ont été réservés aux candidatures individuelles, les 80
autres aux listes de partis politiques.

Quelque 3.707 candidatures ont été enregistrées dans les 72 circonscriptions.

Les islamistes au pouvoir ?

Et comme en Tunisie et en Egypte
voisines, ce premier scrutin libre depuis un demi-siècle pourrait porter les islamistes au pouvoir, même
si les Libéraux, conduits par les révolutionnaires, espèrent l'emporter.

Le Congrès national sera notamment chargé de former le gouvernement et de gérer
une nouvelle période de transition. Le Conseil national de transition (CNT)
devrait s'auto-dissoudre lors de la première réunion du Congrès.

Les bureaux de vote ouvrent sont
ouverts de 8h à 20h.

Les premiers résultats devraient être publiés lundi ou mardi.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.