Cet article date de plus de neuf ans.

Viande de cheval : un grossiste néerlandais arrêté

Le directeur et fondateur du grossiste néerlandais, Willy Selten, a été interpellé, a annoncé jeudi le parquet néerlandais. Il est poursuivi pour fraude et falsification de documents après avoir expédié à ses clients de l'industrie agroalimentaire des lots de viande de cheval étiquetés comme du boeuf.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

La société Willy
Selten BV avait déjà fait parler d'elle lorsque le scandale de la viande de cheval
présentée comme étant du bœuf avait éclaté en Europe au début de l'année. A
l'époque, sa société avait fait l'objet d'une perquisition. Puis, les autorités
sanitaires néérlandaises avaient ordonné le rappel de 10 avril de 50.000 tonnes de viande vendues par ses soins entre janvier 2011 et janvier 2012. Selon le parquet, Willy Selten transformait des carcasses de chevaux en
provenance des Pays-Bas et d'Irlande en morceaux de viande pour ensuite
les mélanger à des morceaux de viande de boeuf. 

Le directeur et le directeur par intérim arrêtés

Le directeur et fondateur de Willy Selten BV a été arrêté jeudi par la police des Pays-Bas pour avoir vendu 300 tonnes de viande de cheval en tant que boeuf, a annoncé le bureau du procureur d'Amsterdam. Le directeur par intérim de la société avait lui été arrêté mardi. Les deux hommes sont soupçonnés de fraude et falsification de documents après avoir expédié à ses clients de l'industrie agroalimentaire des lots de viande de cheval étiquetés comme du boeuf.

"La société aurait
reçu, en 2011 et 2012, 300 tonnes de viande de cheval venues
des Pays-Bas, d'Angleterre et d'Irlande
", a indiqué le parquet dans son communiqué jeudi, précisant que cette viande a été convertie en "bœuf " dans l'administration
de la société. "Selon l'administration, la société vendait uniquement du
boeuf
", a soutenu le parquet dans son communiqué.

Willy Selten a reconnu mercredi soir à la télévision néerlandaise avoir mélangé de la viande de boeuf et de cheval, mais il a assuré l'avoir fait à la demande d'un de ses clients et a nié tout étiquetage frauduleux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pays-Bas

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.