Cet article date de plus de neuf ans.

Paris très critique sur la mission de la Ligue arabe en Syrie

Les observateurs de la Ligue arabe, qui se sont rendus hier à Homs, bastion de la contestation populaire, ont jugé la situation "plutôt rassurante". "La brièveté de leur séjour n'a pu leur permettre d'apprécier la réalité" répond sèchement le porte-parole du Quai d'Orsay. Bernard Valero accuse le régime syrien de "manoeuvres dilatoires" pour tromper les observateurs.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

"Pas d'affrontements" , "pas de chars" , en un mot "rien d'effrayant" . Le chef de la mission de la Ligue arabe, la général Moustafa Dabi, a dressé un tableau plutôt positif de sa journée passée dans les rues de Homs. A en croire le Quai d'Orsay, les experts arabes sont complètement passés à côté de leur mission : "La brièveté de leur séjour n'a pu leur permettre d'apprécier la réalité de la situation prévalant à Homs" assure son porte-parole, Bernard Valero. "Ils doivent pouvoir retourner sans délai dans cette ville martyre, y circuler partout librement."

Un avis que partagent visiblement les habitants de Homs. "J'ai l'impression qu'ils ne reconnaissent pas vraiment ce qu'ils ont vu" affirme Omar, qui vit dans le quartier de Baba Amr, particulièrement touché par les bombardements. "On avait l'impression de parler dans le vide" . Aujourd'hui, des habitants de Baba Amr ont d'ailleurs refusé de rencontrer les observateurs, car un officier de l'armée se trouvait à leurs côtés.

Les autorités syriennes tentent-elles d'induire les experts en erreur ? Pour Paris, c'est presque une certitude. Bernard Valero affirme que la communauté internationale, "habituée aux manoeuvres dilatoires du régime de Damas" , restera "vigilante face à toute tentative de dissimulation ou de manipulation" .


Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.