Proche-Orient : une nouvelle journée sous le signe de la violence

Publié
Proche-Orient : une nouvelle journée sous le signe de la violence
France 2
Article rédigé par
M.Burgot, F.Brame - France 2
France Télévisions

Le Hamas a depuis une semaine tiré près de 1 800 roquettes en direction du sol israélien. Des affrontements ont également eu lieu, vendredi 14 mai, en Cisjordanie. Le dernier bilan fait état de 122 morts palestiniens, et de neuf morts côté Israéliens.

Une explosion en plein après-midi, vendredi 14 mai, au cœur de Gaza (Palestine) : Israël vient de bombarder l'une des banques du Hamas, le mouvement islamiste palestinien qui administre le territoire. Plus loin, les civils récupèrent quelques affaires avant de partir. "Soudain on a entendu le bruit des explosions, sans aucun avertissement préalable, témoigne Jasser Fayyad, habitant de Gaza. Ils ont frappé au moins dix fois, sans nous prévenir."

Les affrontements gagnent la Cisjordanie

Le fracas des bombes sort les familles de leur maison en pleine nuit. Parmi eux, des bébés, des femmes et des vieillards. "Les enfants ont peur. Même nous, les adultes qui avons pourtant connu la guerre, nous ne pouvons pas supporter ça", commente Um Raed Al-Baghdadi, une habitante de Gaza. À quelques kilomètres de là, les civils israéliens subissent eux aussi. À Ashkelon (Israël), un immeuble a été touché par une roquette lancée depuis Gaza. "Je n'ai jamais vu ça. C'est la première fois qu'Ashkelon est frappée par autant de missiles", témoigne un habitant.

Les affrontements gagnent plusieurs villes en Cisjordanie : à Ramallah, des manifestants lancent des pierres sur l'armée israélienne, tandis qu'à Hébron, la violence gangrène les esprits les plus jeunes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gaza

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.