Gaza : au moins seize Palestiniens tués dans de violents affrontements avec l'armée israélienne

Des manifestants se sont rassemblés sur plusieurs points le long de la barrière qui clôt la frontière de Gaza avec Israël à l'occasion d'un mouvement de protestation, baptisé "la grande marche du retour", et qui doit durer six semaines.

Des manifestants dénoncent le strict blocus de Gaza par Israël, vendredi 30 mars 2018 à la frontière avec l\'Etat hébreu.
Des manifestants dénoncent le strict blocus de Gaza par Israël, vendredi 30 mars 2018 à la frontière avec l'Etat hébreu. (MUSTAFA HASSONA / ANADOLU AGENCY / AFP)

La tension monte dans la bande de Gaza. Au moins seize Palestiniens ont été tués vendredi 30 mars lors d'un face-à-face tendu à la frontière entre des milliers de manifestants palestiniens et des soldats israéliens qui a dégénéré en affrontements, parmi les plus sanglants de ces dernières années. On compte aussi 1 400 blessés.

Des manifestants se sont rassemblés sur plusieurs points le long de la barrière qui clôt la frontière de Gaza avec Israël à l'occasion d'un mouvement de protestation, baptisé "la grande marche du retour" et qui doit durer six semaines. Ils exigent le "droit au retour" des réfugiés palestiniens et dénoncent le strict blocus de Gaza par Israël.

Pneus enflammés et jets de pierre

L'armée israélienne a confirmé que des milliers de Palestiniens participaient à des rassemblements à "six endroits" dans la bande de Gaza. "Ils font rouler des pneus enflammés et lancent des pierres vers la barrière de sécurité et les troupes israéliennes qui recourent à des moyens anti-émeutes et tirent en direction des principaux meneurs", a ajouté un porte-parole.

Le Conseil de sécurité des Nations unies devait se réunir d'urgence, dans la soirée de vendredi, pour évoquer ces violences.