Gaza : des raids israéliens font quinze morts, dont un chef jihadiste

L'armée israélienne a mené vendredi des frappes sur la bande de Gaza visant le groupe armé Jihad islamique. Les autorités de l'enclave palestinienne font état de morts parmi les civils, dont une enfant.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un immeuble de la bande de Gaza endommagé lors d'un raid de l'armée israélienne, le 5 août 2022. (MAHMUD HAMS / AFP)

Israël poursuit ses frappes dans la bande de Gaza contre l'organisation Jihad islamique, vendredi 5 août, et estime avoir tué quinze combattants durant cette "attaque préventive"Le Jihad islamique, organisation considérée comme terroriste par Israël, l'Union européenne et les Etats-Unis, a confirmé la mort d'un de ses chefs, Tayssir Al-Jabari. Le ministère de la Santé à Gaza a de son coté fait état de douze morts, "dont une fillette de cinq ans", et de 79 blessés.

La première salve de frappes israéliennes a notamment visé Khan Younès et un quartier résidentiel dans le centre de la ville de Gaza, ont rapporté des témoins et des sources de sécurité palestiniennes. A Gaza, des journalistes de l'AFP ont vu des blessés être évacués par les services de secours, des pompiers s'activer pour éteindre des incendies et des habitants se presser dans des morgues.

19 membres du Jihad islamique également arrêtés

Vingt personnes ont également été arrêtées par des soldats et des agents des services de sécurité du Shin Bet lors d'opérations menées samedi matin, "dont 19 sont des membres associés à l'organisation palestinienne terroriste du Jihad islamique", a affirmé l'armée israélienne dans un communiqué.

Des centaines de personnes assistent aux funérailles d'un responsable du groupe Jihad islamique, Tayssir Al-Jabari, le 5 août 2022 à Gaza. (MAHMUD HAMS / AFP)

En représailles, la branche armée du groupe Jihad islamique a annoncé avoir tiré "plus de 100 roquettes" depuis la bande de Gaza vers Israël. Des sirènes d'alerte ont retenti dans plusieurs localités du Sud, mais aucune victime ni dégât n'ont été identifiés, a rapporté l'armée israélienne. Celle-ci a fait état de 70 projectiles tirés depuis Gaza, dont onze ont atterri à l'intérieur de l'enclave palestinienne sous blocus israélien. Les roquettes restantes ont été interceptées par le bouclier antimissile israélien ou sont tombées dans des zones inhabitées en Israël.

Les raids israéliens surviennent après l'arrestation, lundi, d'un chef du Jihad islamique en Cisjordanie occupée, Bassem Saadi. Les autorités israéliennes craignaient en représailles des attaques en provenance de la bande de Gaza, contrôlée par les islamistes du Hamas et où le Jihad islamique est bien implanté. L'armée avait déployé des renforts dans la zone adjacente au territoire palestinien, dont des chars.

"A nos ennemis, et particulièrement aux responsables du Hamas et du Jihad islamique palestinien, je voudrais insister : votre temps est compté. La menace sera éliminée d'une façon ou d'une autre", avait déclaré le ministre israélien de la Défense Benny Gantz dans un communiqué. Le Premier ministre israélien Yaïr Lapid a lui assuré que les forces de sécurité agiraient "contre les terroristes du Jihad islamique pour éliminer la menace qu'ils posent aux citoyens d'Israël".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gaza

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.