Gaza : 26 Palestiniens tués dans les frappes israéliennes en deux jours

Pour essayer de freiner cette spirale de violence, l’émissaire des Nations unies pour le Moyen-Orient est arrivé au Caire, mercredi soir.

Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, le 13 novembre 2019.
Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, le 13 novembre 2019. (AMIR COHEN / REUTERS)

Vingt-six Palestiniens sont morts en deux jours dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza, dont seize pour la seule journée de mercredi 13 novembre, a rapporté le ministère de la Santé de l'enclave palestinienne dans un nouveau bilan.

Pour le deuxième jour consécutif, les sirènes d'alerte ont retenti mercredi dans plusieurs villes israéliennes aux alentours de Gaza, dont Ashkelon, après de nouveaux tirs de roquettes qui ont précipité dans la foulée des bombardements israéliens sur l'enclave palestinienne, contrôlée par le groupe islamiste Hamas.

"Une leçon dont ils se souviendront"

L'armée israélienne a dit viser des positions du Jihad islamique, notamment un site où des combattants de ce groupe islamiste s'apprêtaient, selon elle, à tirer un missile antichar sur Israël. Depuis mardi, au moins 360 roquettes ont été tirées de Gaza vers Israël, selon le dernier bilan de l'armée israélienne, qui a dit avoir intercepté environ 90% de ces projectiles grâce à son système antimissile "Dôme de fer". Une roquette a endommagé une maison, une autre une usine, et une autre encore est tombée sur une autoroute, passant à quelques mètres de foudroyer des voitures en circulation.

"Cessez vos attaques, ou vous prendrez encore plus de coups, a prévenu mercredi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Nous sommes déterminés à combattre et à défendre notre pays, et s'ils pensent que ces salves de roquettes vont nous affaiblir ou nous faire perdre notre détermination, ils se trompent." 

"Nous allons donner aux ennemis une leçon dont ils se souviendront", a rétorqué le rassemblement des unités de la "résistance" à Gaza, dont le Jihad islamique est partie prenante.