Cet article date de plus de quatre ans.

Plus de 400 baleines s'échouent sur une plage de Nouvelle-Zélande

Des tentatives désespérées sont menées pour tenter de ramener vers le large les survivantes. Mais les chances sont minimes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Plus de 400 baleines-pilotes se sont échouées, dans la nuit du 9 au 10 février 2017, sur une plage de Nouvelle-Zélande.  (NEW ZEALAND DEPARTMENT OF CONSERVATION / AFP)

C'est le plus grand échouage collectif de baleines du pays, selon le service de protection de l'environnement néo-zélandais. Plus de 400 baleines-pilotes se sont échouées sur une plage de Nouvelle-Zélande, dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 février. Des centaines de bénévoles s'activent en ce moment pour tenter de sauver ces 416 globicéphales, sur la plage de Farewell Spit dans la région de Golden Bay, à l'extrême nord de l'île du Sud.

Plus de 70% d'entre elles sont déjà mortes et des tentatives désespérées sont menées pour tenter de ramener vers le large les survivantes. Comme le montre cette vidéo, tournée par Radio New Zealand, les volontaires se démènent pour garder la peau des cétacés humide à l'aide de seaux et de tissus. Mais les chances de succès semblent minces.

Pas d'explication à ce comportement

"Vu le nombre de baleines qui sont déjà mortes, on peut présumer que celles qui sont encore en vie sont en très mauvais état de santé", estime Andrew Lamason, porte-parole du service de la protection de l'environnement, auprès de Radio New Zealand (en anglais).

La plage de Farewell Spit est régulièrement le théâtre d'échouages de globicéphales. Neuf au moins se sont produits au cours des dix dernières années, rappelle Andrew Lamason, soulignant que celui de vendredi était, de loin, le plus massif. 

Selon lui, s'il n'existe pas d'explication scientifique indiscutable de ce comportement, la géographie sous-marine du lieu serait en cause. "Au large de Farewell Spit, il y a une grande quantité de sable en forme de crochet et les eaux sont peu profondes. Une fois que les baleines sont entrées dedans, il est très difficile pour elles d'en ressortir", avance-t-il. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pacifique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.