L'île australienne de Norfolk, terre des descendants du "Bounty", va perdre son autonomie

Disposant de son propre Parlement, l'île est en faillite et les autorités australiennes veulent mettre fin à son autonomie.

L\'île de Norfolk (Australie), le 3 février 2007.
L'île de Norfolk (Australie), le 3 février 2007. (LAWRENCE BARTLETT / AFP)

La petite île du Pacifique où vivent depuis plusieurs générations les descendants de l'équipage du Bounty, ces marins britanniques qui s'étaient mutinés en 1789, devrait perdre son autonomie. Située à 1 500 km à l'est de l'Australie, dans le Pacifique, l'île de Norfolk (2 300 habitants) est autonome depuis 1979 et dispose de son propre Parlement. Mais elle est de facto en faillite et Canberra a annoncé, jeudi 19 mars, une prochaine loi abolissant l'assemblée locale.

Si cette loi est adoptée, le Parlement serait remplacé par un conseil local. Les habitants et les entreprises locales paieront l'impôt et bénéficieront, en échange, des services auxquels ont accès les autres Australiens, tels que la Sécurité sociale, selon la presse locale.

Des infrastructures délabrées et des lois dépassées

Le ministre adjoint au Développement régional a expliqué que ces modifications auraient dû avoir lieu depuis longtemps et qu'il n'était pas raisonnable de demander à un territoire aussi peu peuplé de fournir des services locaux, étatiques et fédéraux. Les infrastructures sont délabrées, le système de santé n'est pas aux normes et les lois sont dépassées, a-t-il dit.

"Les gens sont globalement favorables à la réforme et estiment que la situation actuelle n'est pas viable", a-t-il ajouté, soulignant que Norfolk dépendait des subventions australiennes. "C'est une situation diabolique qui n'aurait jamais dû perdurer aussi longtemps", a-t-il estimé.

Le chef de l'exécutif local a protesté contre le changement proposé, estimant que les habitants allaient "perdre leur identité et leur mode de vie".

Une histoire qui remonte à 1789

Une bonne partie des habitants de Norfolk descendent des "révoltés du Bounty". En 1789, des marins de la Royal Navy britannique, emmenés par Fletcher Christian, avaient brûlé leur navire après avoir forcé le capitaine, William Bligh, à l'abandonner, avec ses quelques fidèles. Leur histoire a été immortalisée au cinéma, au XXe siècle, par des grands de Hollywood, comme Marlon Brando, Errol Flynn, Clark Gable et Mel Gibson.

Fletcher Christina ainsi que huit autres mutins s'étaient d'abord installés avec leurs épouses sur l'île de Pitcairn. Ils en avaient déménagé en 1856 lorsque Pitcairn était devenu trop petite.