Cet article date de plus de neuf ans.

Obama sur Petraeus : aucune "conséquence négative sur notre sécurité nationale"

Lors de sa première conférence de presse, mercredi, le président réélu Barack Obama a été interrogé sur l'affaire Petraeus. Ce scandale d'adultère a coûté son poste au chef de la CIA David Petraeus et s'est étendu au chef de la coalition en Afghanistan.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Le président a répondu aux questions des journalistes pendant
une heure : le premier exercice de ce type depuis sa réélection il
y a huit jours. La conférence de presse était consacrée aux questions budgétaires,
mais le président des Etats-Unis s'est également plié à un
programme différent : l'encours des dossiers a été perturbé par les développements
fulgurants de l'affaire Petraeus
, du nom du général à la retraite qui a démissionné
vendredi dernier de son poste de directeur de la CIA, après avoir reconnu une liaison
adultérine avec sa biographe
, dans des circonstances que certains jugent encore
troubles.

Pas d' "informations classées secret-défense divulguées"

Le président Obama a déclaré devant les journalistes, "je n'ai aucune preuve à l'heure actuelle, d'après ce que j'ai vu, du fait que des informations secrètes aient été divulguées qui auraient des conséquences négatives sur notre sécurité national e". Le dirigeant a souligné qu'une enquête était en cours, concluant, "je ne veux pas faire de commentaires sur les détails de l'enquête ".

Depuis la démission surprise du général Petraeus, le
scandale a pris de l'ampleur
, notamment avec la mise en cause du général John Allen,
le commandant des forces de la coalition en Afghanistan : Barack Obama
avait suspendu sa nomination au commandement suprême de l'Otan après l'ouverture
d'une enquête sur des courriels déplacés que le chef militaire aurait échangé
avec une amie du couple Petraeus.

Barack Obama a également salué les états de service "extraordinaires " de David Petraeus. "Mais selon sa propre évaluation, il n'a pas été à la hauteur des critères nécessaires en tant que directeur de la CIA, en ce qui concerne ces questions personnelles ", a souligné le président.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.