Cet article date de plus de sept ans.

Naufrage d'un bateau de croisière en Chine : des centaines de victimes

Ce sera peut-être l'une des pires tragédies de cette grande artère fluviale de la Chine qu'est le fleuve Yangtsé. Des 458 personnes qui étaient à bord de ce bateau de croisière, seule une dizaine a été sauvée pour le moment. Il n'y avait semble-t-il pas de touristes étrangers.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (La quille retournée de l'Etoile de l'Orient qui a sombré lundi soir dans la tempête © MAXPPP)

L’Etoile de l’Orient, un bateau fluvial de croisière avec 458 passagers gît par 15 mètres de fond, la quille retournée, dans le fleuve Yangtsé. Il a été coulé en moins de deux minutes par un ouragan. Des hommes-grenouilles cherchent les corps car les chances sont minces de retrouver des survivants.  Les trois étages de cabines-couchettes sont sous l'eau, le plus profond est à 15 mètres seulement. Les plongeurs vont bien finir par trouver le moyen d'en sauver quelques-uns qui répondent aux coups donnés sur la coque, il y a des poches de survie avec de l'air.La plupart des touristes étaient des retraités chinois  âgés entre 50 et 80 ans. Ils avaient embarqué à  Nankin pour quatre jours de remontée du fleuve jusqu’aux Trois Gorges. Une croisière classique de seniors pour 100 à 200 dollars par personne et par jour.

Des vents de force 12

Parvenu à Jianli à une journée du but, la tempête s’est transformée en ouragan tropical avec selon le capitaine rescapé des vents atteignant force 12 sur l’échelle de Beaufort, avec plus aucune visibilité.  L’Etoile de l’Orient s’est retournée et a sombré en moins de deux minutes. Il était 21h28, personne n’a pu lancer un signal d’alarme,  la plupart des passagers avait regagné leurs couchettes et sont restés pris au piège. L’embarcation  de 76 mètres de long pouvait emporter 538 passagers. Le Premier ministre chinois est sur les lieux pour coordonner les opérations de secours. La navigation sur le fleuve Yangtsé réputée moins dangereuse depuis que le Grand Barrage régule son flux reste soumise aux aléas climatiques.

L’accident rappelle celui du ferry sud-coréen Sewol en avril 2014 qui a fait plus de 300 morts  avec les mêmes difficultés pour pénétrer et ressortir du labyrinthe  des cabines submergées . 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.