Dubaï: un million de dollars pour le «meilleur professeur du monde»

Une enseignante canadienne travaillant dans un village reculé de l’Arctique a remporté, le 19 mars 2017, le 1er prix du concours international du «meilleur professeur». Il est organisé pour la troisième fois à Dubaï.


La Canadienne Maggie MacDonnell a été récompensée pour le programme de formation sociale qu’elle a mis en place dans son village de Salluit, dans l’Arctique canadien, où le taux de suicide est élevé. Dans sa région, les abus sexuels et les grossesses d’adolescentes sont fréquents. L’enseignante a été témoin de plus de 10 suicides en deux ans. «Lorsque j'arrive à l'école le lendemain d'un suicide, il y a un siège vide dans ma salle de classe où plane un silence  total... je vous remercie d'attirer l'attention du monde sur eux.» 

 Le message de félicitations sur Twitter, du Premier ministre canadien Justin Trudeau 

20.000 candidats
20.000 candidats avaient postulé pour ce concours organisé par la fondation Varkey, du nom d’une famille indienne immigrée basée à Dubaï. Le prix doté d’un million de dollars est payé par tranches et le gagant doit s'engager à rester enseignant pendant au moins cinq ans. La lauréate canadienne Maggie MacDonnell a affirmé qu'elle allait mettre en place une organisation pour continuer à développer ses projets.

        
L'année dernière, le concours avait été remporté par une enseignante palestinienne de Cisjordanie occupée. Hanane al-Hroub avait été récompensée pour son action contre la violence dans le milieu scolaire.