Arabie saoudite : affluence limitée au grand pèlerinage à cause du Covid-19

Seuls 60 000 Saoudiens et étrangers résidents dans le royaume et vaccinés ont été autorisés à participer cette année au hajj, alors qu'ils étaient quelque 2,5 millions en 2019. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un pèlerin dans le camp de Mina (Arabie saoudite) située près de la Mecque, le 18 juillet 2021. (FAYEZ NURELDINE / AFP)

Des fidèles musulmans ont afflué dimanche 18 juillet dans la vallée désertique de Mina, à environ cinq kilomètres de la ville sainte de La Mecque en Arabie saoudite pour la suite du grand pèlerinage. Ce dernier se fait à capacité très réduite pour la deuxième année consécutive en raison de l'épidémie de Covid-19

Seuls 60 000 Saoudiens et étrangers résidents dans le royaume et vaccinés ont été autorisés à participer cette année au hajj, alors qu'ils étaient quelque 2,5 millions en 2019. Aucun pèlerin n'a été infecté par le coronavirus depuis le début du grand pèlerinage, ont assuré les autorités lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision. L'an passé, une dizaine de milliers de fidèles à peine, soit le plus petit nombre de participants de l'histoire moderne de ce rassemblement, avaient pu l'effectuer, au plus fort des restrictions sanitaires et avant la course à la vaccination.

Depuis samedi, des fidèles divisés en petits groupes tournent autour de la Kaaba, la structure cubique noire située au cœur de la Grande mosquée et vers laquelle les musulmans du monde entier se tournent pour prier. Cette pratique, appelée le "tawaf" en arabe, précède le lancement officiel des autres rites du hajj. Les pèlerins se dirigent ensuite vers la vallée de la Mina pour y passer la nuit avant de gravir le Mont Arafat ou Jabal al-Rahma, mont de la Miséricorde, temps fort du pèlerinage. L'étape est dédiée aux prières et aux invocations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Moyen Orient

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.