Cet article date de plus de dix ans.

Mouammar Kadhafi a prédit dimanche une "longue guerre", lançant que "tout le peuple libyen porte des armes" et vaincra

Le dirigeant libyen, qui a menacé samedi d'attaquer des objectifs "civils et militaires" en Méditerranée, a dit que les "dépôts d'armes" étaient ouverts pour défendre la Libye.Dans un enregistrement sonore diffusé par la télévision officielle libyenne, il a jugé que les frappes aériennes et avec missiles étaient une "agression croisée injustifiée".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Kadhafi le 2 mars 2011 dans une diatribe contre les insurgés libyens

Le dirigeant libyen, qui a menacé samedi d'attaquer des objectifs "civils et militaires" en Méditerranée, a dit que les "dépôts d'armes" étaient ouverts pour défendre la Libye.

Dans un enregistrement sonore diffusé par la télévision officielle libyenne, il a jugé que les frappes aériennes et avec missiles étaient une "agression croisée injustifiée".

Lors de sa première intervention depuis le début de l'intervention occidentale, le chef libyen a qualifié la Méditerranée et l'Afrique du Nord de "champ de bataille", estimant que les intérêts des pays de la région étaient désormais en danger.

"Il est désormais nécessaire d'ouvrir les dépôts et d'armer toutes les masses, avec tout type d'armes, pour défendre l'indépendance, l'unité et l'honneur de la Libye", a-t-il dit.

Les Libyens feront ainsi face par les armes à l'agression "coloniale, des croisés", a-t-il continué en demandant aux Africains, aux Arabes, aux Asiatiques et aux Latino-Américains de se ranger aux côtés du peuple face à l'ennemi.

Les autorités libyennes ont affirmé que des "objectifs civils et militaires" dans plusieurs villes dont Tripoli et Syrte, avaient été visés samedi par les bombardements "barbares" occidentaux, en faisant état de "nombreuses victimes".

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé avoir tiré plus de 110 missiles de croisière Tomahawk à partir de navires et de sous-marins sur plus de 20 objectifs sur la côte libyenne, parmi lesquels des systèmes de défense antiaérienne et des noeuds de communication stratégiques.

"Les nations occidentales ont mené des frappes aériennes sur plusieurs endroits à Tripoli et à Misrata, causant de graves dommages (...) aux infrastructures", a déclaré le président du Parlement, Mohamed Zwei, lors d'une conférence de presse à Tripoli.
"Cette agression barbare contre le peuple libyen intervient après notre annonce de cessez-le-feu", a-t-il protesté.

"Un grand nombre de civils ont été blessés par cette agression, les hôpitaux sont débordés, et les ambulances essaient encore de les atteindre", a-t-il ajouté, sans préciser le nombre des victimes ou de cibles visées.

Selon un porte-parole des forces armées libyennes, cité par la télévision, des bombardements ont également touché des réservoirs de carburant alimentant Misrata, troisième ville de Libye à 200 km à l'est de Tripoli, et sa région.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.