Cet article date de plus de huit ans.

Morts annoncées de chefs islamistes : Le Drian appelle à la "prudence"

Le ministre de la Défense veut rester prudent. Dans une interview parue ce lundi dans la Dépêche du Midi, Jean-Yves Le Drian ne confirme pas la mort des chefs djihadites Mokhtar Belmokthar et d'Abou Zeid, annoncées ce week-end par le Tchad.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Maxppp)

Rien n'est encore confirmé ou
infirmé par le gouvernement français. La semaine dernière, le chef de l'Etat
tchadien a annoncé la mort de deux chefs islamistes : Mohktar Belmokhtar
et Abou Zeid.

Mais ce lundi matin, toujours
aucune confirmation de la France. Dans une interview accordée à la Dépêche du
Midi
, le ministre de la Défense est enfin sorti de son silence. Il appelle à "la prudence et
l'esprit de responsabilité l'égard d'indications que nous ne sommes pas en
mesure de confirmer matériellement à ce stade
".

"Une rumeur répétée
à l'envi ne fait pas une information" (Jean-Yves le Drian)

L'armée tchadienne avait affirmé avoir tué vendredi
le chef islamiste Abou Zeid, "ce sont les forces tchadiennes qui ont tué
deux chefs djihadistes dont Abou Zeid
" avait déclaré le président Idriss
Deby.

Le lendemain, le Tchad annonçait également avoir tué Mokhtar Belmokhtar dans
le nord du Mali, selon un communiqué de l'état-major tchadien.
 

Des tests ADN sur les proches des otages ?

Lundi matin sur France Info , la présidente de la Commission de la défense à l'Assemblée nationale s'est inquiétée de la question des otages. "La discrétion est de rigueur ", déclare Patricia Adam.

Selon des informations recueillies par le journal Libération , des prélèvements ADN auraient été effectués ces jours-ci sur les parents de certains otages. "Nous ne confirmons pas. Ces éléments sont faux ", a affirmé Patricia Adam.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.