Cet article date de plus de douze ans.

Morin et BHL à Kaboul pour une visite de 48h

Le ministre français de la Défense Hervé Morin, accompagné de l'écrivain Bernard-Henry Lévy, sont arrivés jeudi à Kaboul
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Hervé Morin (© France 3)
Le ministre français de la Défense Hervé Morin, accompagné de l'écrivain Bernard-Henry Lévy, sont arrivés jeudi à KaboulLe ministre français de la Défense Hervé Morin, accompagné de l'écrivain Bernard-Henry Lévy, sont arrivés jeudi à Kaboul

Il s'agit d'une visite de 48h avant un prochain redéploiement des forces françaises dans l'est du pays, en proie à l'incertitude suite aux résultats de la présidentielle. Hervé Morin est attendu sur les 3 bases d'opérations avancées occupées par les Français.

Un attentat a secoué l'enclave diplomatique de la capitale afghane dans la matinée.

Quelques minutes plus tôt, le chef de l'Etat, Hamid Karzaï, avait achevé une conférence de presse au palais présidentiel voisin du quartier diplomatique. L'explosion a fait a au moins 16 morts, dont 10 civils et six soldats italiens.

M.Morin fera aussi une brève escale à Bagram, base américaine qui accueille un détachement de drones français, au nord de la capitale afghane.

A deux jours de cette visite, le ministre s'est prononcé contre un "départ précipité" des troupes françaises d'Afghanistan mais pour une "révision de la stratégie" de la coalition militaire internationale passant par des "objectifs" précis.

Quelque 3.700 militaires français sont engagés sur le "théâtre des opérations afghan", dont 3.000 en Afghanistan même. Au total, les forces internationales comptent quelque 100.000 soldats, dont plus des deux tiers américains.

Le 1er novembre, le dispositif français sera officiellement redéployé avec le transfert de l'essentiel des troupes présentes à Kaboul sur les bases de Kapisa et de Surobi.

En 2002, Bernard Henri-Lévy avait signé un rapport sur la contribution de la France à la reconstruction de l'Afghanistan que lui avaient confié le président d'alors Jacques Chirac et son ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine.

Cette visite survient au lendemain de l'annonce des résultats préliminaires de la présidentielle du 20 août.

Lire aussi:
>>

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.