Mobilisation massive contre l'austérité à Madrid : "Tic tac tic tac"

Après la victoire du parti de gauche radicale Syriza en Grèce, au moins 100.000 Espagnols de Podemos ont manifesté ce samedi contre l'austérité dans le centre de Madrid.

(Mobilisation massive des Espagnols contre l'austérité © REUTERS | Sergio Perez)

"Oui, nous le pouvons!" et "tic tac tic tac" : deux slogans pour illustrer la volonté de changement des dizaines de milliers de manifestants rassemblés ce samedi après-midi dans le centre de Madrid. Une façon de rappeler, en s'appuyant sur le succès de Syriza en Grèce, que le parti de gauche Podemos ("Nous pouvons") est classé en tête des intentions de vote des élections régionales en mai et législatives à la fin de l'année.

Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche français, s'est joint à la manifestation espagnole. Allié de Syriza en Grèce et de Podemos en Espagne, le député européen vient "regarder et apprendre " dit-il.

"Ce qui nous intéresse, c’est cette mécanique qui conduit à des changements extrêmement profonds par des méthodes tranquilles, démocratiques, pacifiques. Chaque pays présente un cas de figure différent, une méthode politique différente (…) Il faut apprendre comment ça fonctionne, on observe, on va faire du transfert de technologie…"

"On observe, on va faire du transfert de technologie" : Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche
--'--
--'--

"Une autre forme de société "

En début d'après-midi, le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, tentait de trouver les mots pour mettre en avant les résultats sur la croissance retrouvée en 2014 et les emplois créés. 

Davantage que les effets de la croissance, cest le chomâge et la pauvreté que remarque l'un des manifestants de Madrid. Ramon est médecin, il est âgé de 60 ans. Ce sympathisant de Podemos demande "une autre forme de société ". 

 

"Il faut une autre forme de société " : Ramon, médecin, sympathisant de Podemos.
--'--
--'--