Mexique : accalmie après six jours de tempêtes

Après près d'une semaine d'intempéries, les ouragans Ingrid et Manuel qui ont touché les côtes Pacifique et Atlantique du Mexique commencent à faiblir. Au total, les deux dépressions ont fait une centaine de victimes, plus de 200.000 sinistrés et 50.000 déplacés. Les opérations de secours se poursuivent.

(Stringer Reuters)

Alors que les ouragans semblent se calmer au Mexique, les secouristes poursuivent leur travail pour tenter de sauver les personnes victimes des perturbations.

Les sauveteurs mobilisés à Pinata

Vendredi, plus de 200 militaires et des dizaines d'agents de la protection civile ont entrepris de fouiller des maisons
englouties par des coulées de boue dans le village de Pinata, dans le sud-ouest du pays. Les équipes de sauveteurs affirment avoir sauvé près de 300
habitants et retrouvé 20 corps.

Ils sont toujours à la recherche de 68 disparus, mais ils manquent de matériel : munis pour le moment de pelles et de pioches, ils attendent des machines qui ne peuvent pour le moment pas être acheminées sur les lieux du drame en raison de l'état de routes.

Le commissaire à la sécurité nationale du gouvernement a également annoncé vendredi que les autorités tentaient de localiser un
hélicoptère Black Hawk avec lequel il n'a plus eu de
contact depuis jeudi.
L'appareil avait à son bord deux pilotes et au moins huit
villageois évacués de la région d'Acapulco.

Acapulco de nouveau accessible par voie terrestre


A Acapulco, station balnéaire de la
côte Pacifique où 40.000 touristes se sont trouvés bloqués en raison des intempéries, les autorités ont
partiellement rouvert vendredi l'autoroute reliant la ville à Mexico, ce qui va
permettre aux personnes qui n'ont pas pu rentrer chez elles par avion de quitter la zone par voie terrestre.

La situation avait failli déraper jeudi, quand environ 5.000 touristes en colère avaient bloqué pendant une
demi-heure une importante avenue d'Acapulco pour réclamer l'accélération des
évacuations.

De nouvelles intempéries attendues

Au total, les deux dépressions ont déjà causé la mort de centaines de personnes et fait plus de 200.000 sinistrés et 50.000 déplacés. Le président Enrique Pena
Nieto a renoncé à assister à l'Assemblée
générale annuelle de l'ONU - qui doit se tenir la semaine prochaine à New York - pour se consacrer à la crise.

D'autant que les ennuis ne sont peut-être pas terminés : selon le Centre américain des ouragans, une nouvelle
dépression venant du golfe du Mexique a 50 % de chances
d'atteindre le stade cyclonique dans les 48 heures. Il pourrait
déverser de grandes quantités d'eau sur des régions déjà
sinistrées.