Cet article date de plus de sept ans.

Les remords posthumes de Mikhaïl Kalachnikov

Le père du fusil d'assaut le plus utilisé au monde avait écrit, six mois avant sa mort le 23 décembre 2013, à l'Église orthodoxe de Russie. Le concepteur de l'AK-47 exprimait sa douleur face au nombre de victimes tuées par son arme. Ces remords ont été révélés lundi par le journal russe Izvestia.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Reuters)

Mikhaïl Kalachnikov avait
dit à plusieurs reprises sa fierté d'avoir inventé en 1947, un fusil d'assaut
siglé AK-47 pour défendre, selon ses vœux, les frontières de l'Union soviétique. Mais le concepteur dont le nom continue à faire le tour du monde au fil des guerres
et des règlements de comptes, avait
aussi regretté publiquement que son invention ait servi des criminels et armé des
enfants-soldats.

Des remords plus récents


Selon le quotidien russe
Izvestia , Mikhaïl Kalachnikov a exprimé à nouveau des regrets plus personnels six mois avant sa
mort
, le 23 décembre 2013, à l'âge de 94 ans. S'adressant à l'Église orthodoxe de Russie, il écrit sa peine et ses
remords sur l'utilisation planétaire de son invention et s'interroge sur sa
responsabilté. "Ma souffrance spirituelle est insupportable " confesse l'inventeur du célèbre fusil d'assaut.

"Je ne cesse de me
poser cette question : mon fusil d'assaut ayant tué tant de gens,
est-ce que cela signifie que moi, Mikhaïl Kalachnikov, un
chrétien orthodoxe, je suis responsable de la mort
de ces gens, même si c'était des ennemis?"

Un porte-parole de
l'Église orthodoxe a confirmé au journal russe avoir reçu la lettre, sans pour
autant prouver l'authenticité du courrier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.