Les islamistes de Daech chassés de Kobané

Les islamistes de Deach ont essuyé leur plus grave défaite en perdant la ville kurde de Kobané, en Syrie, près de la frontière turque, au bénéfice des Kurdes. Ils auraient également été chassés de la province de Diyala, dans l'est de l'Irak.

(La ville de Kobané après un raid aérien © REUTERS/Osman Orsal)

La ville est devenue un symbole de la lutte contre les djihadistes de Daech. Située en Syrie, sur un territoire kurde bordant la frontière turque, Kobané est devenue une sorte de baromètre de l'avancée des islamistes. Depuis quatre mois, les combattants kurdes résistent, d'abord seuls, puis avec le soutien de la coalition internationale qui a quotidiennement bombardé les positions de Daech.

"Des combattants de l'EI ont été vus en train fuir sur des mobylettes "

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, une page serait donc en train de se tourner avec la fuite des djihadistes : "Des combattants de l'EI ont été vus en train fuir sur des mobylettes de Maqtala, ils n'ont opposé aucune résistance ", a raconté un militant kurde. Les islamistes se seraient repliés dans les environs de la ville et les milices kurdes (YPG, Unités de protection du peuple kurde) seraient en train de reprendre prudemment possession de la cité, en tenant compte des risques liés aux mines et aux engins piégés.

Les combats ont fait plus de 1.600 morts, dont plus de 1.000 dans les rangs djihadistes depuis la mi-septembre, selon les estimations. Le revers à Kobané porte un coup d'arrêt à l'expansion territoriale que l'EI mène en Syrie depuis son apparition dans le conflit en 2013, estiment des experts.

Par ailleurs, un général irakien a annoncé que les djihadistes avaient également subi un revers dans l'est, où ils auraient été expulsés de la province de Diyala. Mais ils conservent leurs positions à Mossoul, seconde ville du pays.