Les insurgés ont fait exploser 14 voitures piégées mercredi à travers l'Irak, tuant 52 personnes

Ces attentats, qui ont aussi fait plus de 280 blessés en quelques heures dans dix villes, visaient particulièrement la police.Ils interviennent à moins d'une semaine de la fin de la mission de combat de l'armée américaine.

Les restes du véhicule ayant servi à un attentat à la voiture piégée à Kirkouk, dans le nord de l\'Irak (25/08/2010)
Les restes du véhicule ayant servi à un attentat à la voiture piégée à Kirkouk, dans le nord de l'Irak (25/08/2010) (AFP / Marwan Ibrahim)

Ces attentats, qui ont aussi fait plus de 280 blessés en quelques heures dans dix villes, visaient particulièrement la police.

Ils interviennent à moins d'une semaine de la fin de la mission de combat de l'armée américaine.

L'armée américaine a annoncé mardi qu'elle avait ramené à moins de 50.000 militaires son contingent en Irak. Son retrait graduel, qui doit être achevé fin 2011, a soulevé des inquiétudes quant à la capacité des forces irakiennes à assurer la sécurité de leur pays.

Les deux attaques les plus sanglantes ont eu lieu a Bagdad et à Kout, à 160 km au sud-est de la capitale.

A Bagdad, une voiture piégée a explosé vers 8H00 locales, près d'un poste de police du quartier d'Al-Qahira (nord), faisant 15 morts, dont 8 policiers, et 58 blessés, selon un nouveau bilan du ministère de l'Intérieur. De nombreux civils figurent parmi les victimes du fait de la proximité d'habitations qui ont été lourdement endommagées par l'explosion. Une autre voiture piégée a explosé dans le quartier de Mouthanna (centre) faisant deux morts et sept blessés, selon un responsable du ministère de l'Intérieur, qui a fait état de deux policiers abattus par des hommes armés dans le quartier d'al-Amel (sud). Une bombe a explosé dans le quartier commerçant de Karrada, blessant cinq civils. Un autre engin a blessé deux civils rue Haïfa, a-t-on indiqué de même source.

A Kout, à 160 km au sud-est de Bagdad, une voiture piégée a explosé près d'un bureau délivrant passeports et cartes d'identité. L'explosion a fait 15 morts, dont dix policiers, et 90 blessés.

A Mouqdadiya, à 90 km au nord-est de Bagdad, un véhicule piégé a explosé au passage d'une patrouille de police, tuant trois civils, dont une femme, et blessant 18 personnes, dont cinq policiers, deux femmes et trois enfants, selon le commandement des opérations de la province de Diyala, où se trouve cette ville. Quand l'armée est arrivée sur les lieux, une autre voiture a explosé, blessant six militaires.

A Ramadi, à 100 km à l'ouest de Bagdad, un attentat à la voiture piégée contre un point de contrôle de la police a fait trois morts, dont deux policiers, et 16 blessés, dont quatre policiers, selon des sources policière et médicale locales.

Dans le centre de la ville pétrolière de Kirkouk, à 240 km au nord de Bagdad, un attentat à la voiture piégée a fait un mort et 12 blessés, selon le colonel Adel Zein el-Abedine, chef par intérim de la police de la ville.

Dans la ville méridionale de Bassora, un véhicule piégé a explosé dans un parking près d'un poste de police, faisant 12 blessés, dont quatre policiers, a indiqué un responsable de la police.

Un poste de police proche de Kerbala, à 110 km au sud de Bagdad, a également été la cible d'un attentat à la voiture piégée qui a fait 16 blessés selon une source médicale.

Mardi 17 août, à Bagdad, 59 soldats et recrues avaient péri dans un attentat suicide visant un bureau de recrutement de l'armée irakienne. Cette attaque était la plus meurtrière contre l'armée irakienne depuis le début de l'année 2010.

Depuis 2003, près de 10.000 militaires et policiers ont été tués dans les violences en Irak.