Les forces irakiennes entrent dans Tikrit tenue par Daech

Les forces de sécurité irakiennes appuyées par des milices chiites ont lancé l'assaut sur Tikrit et progressent dans les quartiers nord et sud de la ville natale de l'ancien dictateur Saddam Hussein.

(L'assaut contre Tikrit était imminent depuis la reconquête, mardi, d'Al Alam, dans les faubourgs nord de la ville © Maxppp)

Après dix jours d’offensive, les forces irakiennes sont entrées dans Tikrit ce mercredi pour la première fois depuis la prise de cette ville en juin par Daech, qui tente en Syrie voisine de contrôler une route entre les deux pays.

Percée par le nord

L'offensive des forces gouvernementales irakiennes pour reprendre Tikrit a pris un tour nouveau avec la percée des rangs djihadistes par le nord de la ville. Des soldats, des policiers et des membres des Unités de mobilisation populaire, une force para-militaire principalement composée de miliciens chiites, ont repris le contrôle d'une bonne partie du quartier Qadisiyah, même si, selon les militaires, la suite s'annonce délicate.

Téhéran soutient les milices chiites irakiennes

Les forces irakiennes n'ont pas été aidées directement dans cette bataille par la coalition antidjihadistes mise sur pied par les Etats-Unis, qui mène des raids depuis août en Irak, depuis septembre en Syrie. Selon le plus haut gradé américain, le général Martin Dempsey, elles sont en revanche appuyées par l'Iran, qui soutient les milices chiites irakiennes auxquelles Téhéran aurait fourni artillerie, entraînement et "certaines informations".

L'assaut contre Tikrit était imminent depuis la reconquête, mardi, d'Al Alam, dans les faubourgs nord de la ville. C'est à partir de cette zone que les forces gouvernementales ont fait mouvement en direction de la ville mercredi matin, pénétrant dans le quartier de Kadissiya.