Cet article date de plus de douze ans.

Le Sénat américain a ouvert la voie samedi à une abolition prochaine de la loi controversée de 1993

Cette loi interdit aux soldats américains d'afficher leur homosexualité. Barack Obama a réclamé à plusieurs reprises son abolition.Les élus ont adopté par 63 voix contre 33 une motion qui met fin aux débats sur le sujet et ouvre la voie à une adoption finale du texte d'ici à lundi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le Congrès américain le 18/12/10 (AFP Karen Bleier)

Cette loi interdit aux soldats américains d'afficher leur homosexualité. Barack Obama a réclamé à plusieurs reprises son abolition.

Les élus ont adopté par 63 voix contre 33 une motion qui met fin aux débats sur le sujet et ouvre la voie à une adoption finale du texte d'ici à lundi.

Six républicains ont voté avec la majorité démocrate sur ce texte fortement contesté à droite.

Ce vote du Sénat intervient peu après celui de la Chambre des représentants qui a adopté mercredi par 250 voix contre 175 le texte abrogeant la loi dite "Don't ask, don't tell" (Ne rien demander, ne rien dire) qui oblige les gays et lesbiennes de l'armée américaine à taire leur orientation sexuelle sous peine d'être renvoyés.

Peu avant le vote le sénateur républicain John McCain, l'un des principaux opposants au texte, avait souligné les "importants dégâts" sur l'efficacité des soldats au combat que provoquerait une abolition de la loi.

"La première victime de la guerre en Irak était un homosexuel. La mine qui lui a arraché la jambe droite se moquait de savoir s'il était gay ou hétéro. Nous devrions faire de même", a de son côté déclaré le sénateur démocrate Carl Levin, qui préside la commission de la Défense du Sénat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.