Cet article date de plus de dix ans.

Le président sud-africain Jacob Zuma a lancé dimanche le plus grand espace de libre-échange d'Afrique

Réunissant 26 pays membres de trois blocs commerciaux régionaux, cette nouvelle zone baptisée "Zone de libre-échange" crée un marché unique de 875 milliards de dollars."Il n'existe aucun pays capable de prospérer à lui tout seul", a déclaré M. Zuma devant un parterre de dirigeants africains venus assister à la cérémonie de lancement.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Jacob Zuma (g) et le roi Mswatti III (Swaziland) lors du conseil Tripartite COMESA-EAC-SADC, à Johannesburg, le 12/6/11 (AFP - Alexander Joe)

Réunissant 26 pays membres de trois blocs commerciaux régionaux, cette nouvelle zone baptisée "Zone de libre-échange" crée un marché unique de 875 milliards de dollars.

"Il n'existe aucun pays capable de prospérer à lui tout seul", a déclaré M. Zuma devant un parterre de dirigeants africains venus assister à la cérémonie de lancement.

"La Zone de libre-échange nous aidera à coup sûr à accélérer les efforts d'intégration régionale pour s'assurer que les pays africains commercent entre eux à des conditions préférentielles", a-t-il ajouté.

Dorénavant, la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), la Communauté de l'Afrique de l'Est (EAC) et le Marché commun pour l'Afrique australe et orientale (Comesa) travailleront ensemble comme s'il s'agissait d'un ensemble unique.

Reste à faire fructifier l'accord. Les économies des pays africains présentent de fortes disparités auxquelles s'ajoutent aussi parfois l'instabilité politique, le poids des bureaucraties, la faiblesse des infrastructures et l'existence de barrières douanières.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.