Cet article date de plus de douze ans.

Le président américain est arrivé vendredi à Tokyo, première étape d'une tournée de 9 jours en Asie

Sa tournée se poursuivra à Singapour, en Chine et en Corée du Sud.Le président américain et le Premier ministre japonais Yukio Hatoyama, qui a pris ses fonctions en septembre, présideront dans la journée un sommet bilatéral.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Barack Obama (AFP - Emmanuel Dunand)

Sa tournée se poursuivra à Singapour, en Chine et en Corée du Sud.

Le président américain et le Premier ministre japonais Yukio Hatoyama, qui a pris ses fonctions en septembre, présideront dans la journée un sommet bilatéral.

Hatoyama, qui a mis fin à un demi-siècle de gouvernement conservateur au Japon, s'est engagé devant les électeurs à donner au Japon une diplomatie plus indépendante, moins alignée sur les Etats-Unis. "Je veux faire de (cette rencontre) un sommet qui montre l'importance des relations américano-japonaises dans un contexte mondial", a déclaré Hatoyama à la presse avant l'arrivée d'Obama.

Pour l'ambassadeur des Etats-Unis au Japon, John Roos, le président américain cherchera lui aussi à réaffirmer l'importance du lien entre Tokyo et Washington. "Le président Obama croit que le temps est venu de réaffirmer et d'étendre cette alliance afin de garantir une paix durable et la sécurité dans la région et contribuer aux défis en matière de sécurité internationale", écrit-il dans une tribune publiée par le Japan Times.

Samedi, le président américain prononcera un discours sur les relations entre les Etats-Unis et l'Asie et sera reçu en audience par l'empereur Akihito et l'impératrice Michiko. Il se rendra ensuite à Singapour pour le sommet des dirigeants de l'APEC, le Forum de coopération économique Asie-Pacifique.

Selon la presse japonaise, Obama et Hatoyama devraient convenir dans leur déclaration de travailler ensemble pour promouvoir le désarmement nucléaire et appeler la Corée du Nord à reprendre les discussions sur son programme nucléaire, ainsi que l'Iran à lever les doutes sur ses activités atomiques. Les deux leaders concluront aussi un accord de coopération dans le développement des technologies "vertes" et le nucléaire civil.

Aucun progrès n'est attendu sur l'épineuse question de la base aérienne des marines de Futenma, à Okinawa. Les Américains tiennent à voir mis en oeuvre un accord signé en 2006 qui prévoit le déménagement de la base, située dans une zone urbaine vers une région plus isolée de l'île. Cet accord s'inscrit dans le cadre plus général d'un plan de réorganisation de la présence des 47.000 soldats américains dans l'archipel.

Mais Yukio Hatoyama, dont le Parti démocrate a mis fin à un demi-siècle de quasi-hégémonie du Parti libéral démocrate au Japon lors des législatives du 30 août dernier, a promis lors de la campagne la fin de la présence américaine sur l'île, qui abrite plus de la moitié des forces américaines au Japon. De nombreux habitants d'Okinawa se plaignent de la délinquance, du bruit et de la pollution liés, selon eux, aux bases.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.