Le photographe et grand reporter Göksin Sipahioglu est décédé mercredi à l'âge de 84 ans.

Le photographe turc né à Izmir était le fondateur de l'agence Sipa Press, créée en 1973.

Göksin Sipahioglu, devant une des photos les plus connues concernant les événements de mai 68.
Göksin Sipahioglu, devant une des photos les plus connues concernant les événements de mai 68. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le photographe turc né à Izmir était le fondateur de l'agence Sipa Press, créée en 1973.

A la tête de l'agence Sipa Press pendant 30 ans, Sipahioglu a fini par quitter la présidence en 2003. Il avait d'ailleurs vendu cette dernière en 2001 à l'agence Sud Communication, le groupe de médias de l'industriel français Pierre Fabre.

Ce grand homme de la photo avait réussi à entrer à Cuba à bord d'un cargo turc acheminant du blé. "J'avais un passeport de matelot, j'ai pris mes photos et quarante quotidiens américains en ont fait leur Une", racontait-il en 2008 à l'AFP, à l'occasion d'une exposition au festival Visa pour l'image de Perpignan de ses clichés pris à Paris en 1968. De la crise des missiles de Cuba au coup de Prague, de la tragédie des Jeux Olympiques de Munich aux événements de Mai 1968, peu d'événements ont échappé à son objectif", indique un communiqué de Sipa Press annonçant sa disparition.

Cette agence, reconnue dans le milieu journalistique continue de distribuer environ 500 reportages photo par mois dans plus de 40 pays. C'est d'ailleurs Philippe Warrin, de Sipa, qui réalisera la photographie officielle du président de la République, Nicolas Sarkozy. En 2011, l'agence devrait être vendue à DAPD, une agence allemande.