Cet article date de plus de huit ans.

Le père Vandenbeusch parle, "en pleine forme et reconnaissant"

Sa libération annoncée mardi matin par François Hollande, le père Georges Vandenbeusch, détenu depuis sept semaines au Cameroun, s'est exprimé à la radio d'Etat camerounaise mardi soir. Il livre son soulagement de retrouver la liberté, remerciant tous ceux qui ont oeuvré à sa libération.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Mairie de Sceaux SIPA)

Ce sont ses premiers mots d'homme libre, recueillis par la radio nationale camerounaise. Le père Georges Vandenbeusch, retenu pendant sept semaines par la secte nigériane Boko Haram, et dont la libération a été annoncée mardi matin par François Hollande, se dit "en pleine forme et extrêmement reconnaissant " malgré "sept semaines sans rien faire du tout, à tourner en rond sur sa bâche ".

"Tristesse et colère "

Le prêtre a tenu à remercier "tous ceux qui ont travaillé à cette libération ", et notamment le président camerounais Paul Biya.

Mais le père Vandenbeusch admet aussi ressentir de "la tristesse et de la colère " en pensant à tous ses paroissiens qui ont eu à subir cet événement. Mais il affirme avoir toujours su que "beaucoup priaient pour [lui] ".

Le père Georges Vandenbeusch est attendu mercredi matin vers 6h40 à l'aéroport de Villacoublay.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.