Cet article date de plus de dix ans.

Le parquet de Rabat a annoncé son qu¿il allait faire appel des peines de 2 à 4 ans de prison ordonnées pour 7 prévenus.

Ces sept personnes avaient été condamnées vendredi pour leur implication dans les attentats perpétrés à Marrakech en avril dernier, qui avaient fait 17 morts, dont huit Français.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (France Télévisions)

Ces sept personnes avaient été condamnées vendredi pour leur implication dans les attentats perpétrés à Marrakech en avril dernier, qui avaient fait 17 morts, dont huit Français.

"Le procureur du roi près la cour d'Appel de Rabat a interjeté appel du jugement rendu dans l'affaire de l'attentat terroriste en ce qui concerne les sept prévenus condamnés à des peines de prison allant de 2 à 4 ans", a annoncé samedi une source judiciaire. L'attentat à la bombe avait fait 17 morts en avril dernier, dont onze touristes européens, huit Français et trois Suisses.

Le procès des auteurs présumés de l'attentat à la bombe dans un café du centre de la ville historique de Marrakech a pris fin vendredi avec la condamnation à la peine capitale du principal accusé et à la perpétuité pour son complice. Quatre des sept autres accusés ont été condamnés à quatre ans de prison et trois à deux ans. Les accusés ont dix jours pour faire appel.

Ces peines de quelques années de prison, prononcées à l'issue d'une longue délibération de cinq heures et demi de la cour du tribunal anti-terroriste de Salé, près de Rabat, ont provoqué la colère des familles des huit victimes françaises dont certaines ont crié au scandale. Toujours inscrite dans le code pénal-mais en voie d'être formellement supprimée-la peine de mort n'est plus appliquée au Maroc depuis 1992. La nouvelle constitution votée en juillet prévoit pour la première fois explicitement le "droit à la vie".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.