Cet article date de plus de huit ans.

Le pape François à la rencontre des peuples indigènes du Mexique

Le pape a pris la direction du Chiapas hier, l’état le plus méridional mais aussi le plus pauvre du pays. Il a demandé un "examen de conscience" sur le sort réservé aux peuples indigènes et lancé un cri d'alarme sur l’environnement.
Article rédigé par Mathilde Imberty
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Le pape François au plus près des indigènes au stade de San Cristobal au Mexique © Reuteurs Osservatore Romano)

Au Chiapas, le pape François rouvre son encyclique "Laudato Si" (Loué sois-tu, mon Seigneur). La messe, en partie célébrée en langue indigène sous un soleil de plomb, devant une foule immense de dizaines de milliers de personnes, a viré au plaidoyer écologique. "Certains, étourdis par le pouvoir, l'argent et les lois du marché, vous ont dépossédés de vos terres ou ont commis des actes qui les polluent. Cela nous ferait du bien à tous de faire un examen de conscience et d'apprendre à dire pardon mes frères, a-t-il déclaré. Souvent, de manière systématique et structurelle, vos peuples (indigènes) ont été incompris et exclus de la société. Certains ont jugé inférieures vos valeurs, votre culture et vos traditions."

"Nous pensons que le pape peut nous aider à récupérer les trésors qui nous appartiennent"
— Oscar, jeune indigène

L'exploitation abusive des ressources naturelles, le respect des droits des populations indigènes, c'est sur ce terrain qu'est né le soulèvement zapatiste au Chiapas il y a plus de vingt ans. Sous son poncho multicolore, un jeune indigène, prénommé Oscar, dépeint une situation qui n'a guère avancé : "La pollution vient des grands projets imposés comme l'extraction du pétrole ou du gaz. Alors oui, nous acceptons les excuses, mais maintenant il faut nous rendre ce que l'on nous a retiré. Nous pensons que le Pape peut nous aider à récupérer les trésors qui nous appartiennent."

Le pape François en défenseur de la famille, même blessée

Le pape a clôturé sa journée dans l'état le plus pauvre du Mexique par une rencontre avec les familles. Face à la précarité, il recommande de maintenir "la solidarité familiale" . Il a aussi écouté des récits de mariage et divorce, et notamment celui d'une mère célibataire qui avait hésité avant de choisir de ne pas avorter. "Vous avez été très courageuse" , lui a-t-il dit. La famille est "la base de toute société saine" , a déclaré François qui a mis en garde contre "les idéologies qui la détruisent" .

A LIRE AUSSI ►►► Le pape François pour la première fois au Mexique

A LIRE AUSSI ►►► Le pape attendu au Chiapas, le plus pauvre des Etats du Mexique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.