Cet article date de plus de huit ans.

Le nombre de déplacés dans le monde atteint un record

En 2012, plus de 45,2 millions de personnes vivaient en dehors de leurs foyers, la majorité déracinées par des conflits, selon l'ONU

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un camp de réfugiés syriens, dans le nord de la Jordanie, à Zaatari, le 18 mai 2013. (KHALIL MAZRAAWI / AFP)

Le chiffre est le plus élevé jamais enregistré depuis près de 20 ans : plus de 45,2 millions de personnes vivaient en dehors de leurs foyers, en 2012, la majorité déracinées par des conflits, selon un rapport de l'ONU publié mercredi 19 juin.

Comment expliquer ce record ? 

"On a enregistré en 2012 le nombre le plus élevé de personnes déplacées depuis 1994", année marquée par le génocide rwandais et les conséquences de l'implosion de l'ex-Yougoslavie, explique le patron du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). "Nous assistons à une multiplication de nouveaux conflits, et il semble que les anciens ne meurent jamais."  

La guerre demeure la principale cause de déplacements des populations, notamment alimentée par le conflit en Syrie cette année encore.

D'où viennent les personnes déplacées ?

Environ 55% des réfugiés recensés dans le rapport du HCR sont originaires de pays touchés par un conflit : Afghanistan, Somalie, Irak, Syrie et Soudan. Le rapport pointe aussi de nouveaux afflux massifs depuis le Mali, la République démocratique du Congo (RDC) et le Soudan.

Sur les 45,2 millions de personnes déracinées, 15,4 millions étaient des réfugiés (dont 4,9 millions de Palestiniens), 28,8 millions des déplacés internes et 937 000 des demandeurs d'asile.

"Mais le plus dramatique, ce sont les chiffres des nouveaux déplacés : 7,6 millions de personnes déplacées de force, (...) soit une personne à chaque fois que vous clignez de l'œil", affirme le responsable du HCR. Sur ces 7,6 millions, 6,5 millions étaient des déplacés internes et 1,1 million des réfugiés.

Où en est la Syrie ?

L'escalade des violences en Syrie n'augure rien de bon pour 2013, relève le HCR, qui appelle la communauté internationale à soulager le lourd fardeau supporté en partie par la Jordanie, mais aussi par le Liban, où près de 20% de la population est désormais syrienne.

Environ 1,6 million de réfugiés syriens se trouvent dans cinq pays de la région, et le HCR prévoit que leur nombre s'élèvera fin 2013 à 3,45 millions (dont un million au Liban, un million en Jordanie, un million en Turquie, 350 000 en Irak et 100 000 en Egypte).

Quels sont les pays d'accueil ? 

L'année 2012 n'a pas vu de changement majeur par rapport à 2011 dans le classement des pays accueillant le plus grand nombre de réfugiés. Le Pakistan reste en tête (1,6 million), suivi de l'Iran et de l'Allemagne.

Le HCR s'est dit par ailleurs préoccupé par le nombre record d'enfants demandeurs d'asile qui voyagent seuls (21 300). "C'est en train de devenir un des problèmes humanitaires les plus graves auquel nous sommes confrontés, car ces personnes voyagent en utilisant des systèmes contrôlés par des contrebandiers, des trafiquants", a-t-il déploré. Les moins de 18 ans représentent 46% des réfugiés dans le monde, selon le HCR.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.