Le Hamas a annoncé lundi une trêve à Gaza et le gouvernement israélien a décidé de ne pas lancer d'offensive terrestre

Aucune roquette n'a été tirée vers Israël depuis la bande de Gaza depuis 8h du matin, a indiqué l'armée israélienne, qui a effectué un raid en fin d'après-midi sans faire de blessés.Déclenchées par l'attaque d'Eilat jeudi, les violences entre Gaza et Israël ont fait 15 morts et 50 blessés côté palestinien, un mort et 20 blessés côté israélien.

Le commissariat de Beit Lahiya (nord de Gaza), détruit par un raid aérien israélien (21 août 2011)
Le commissariat de Beit Lahiya (nord de Gaza), détruit par un raid aérien israélien (21 août 2011) (AFP / Mohammed Abed)

Aucune roquette n'a été tirée vers Israël depuis la bande de Gaza depuis 8h du matin, a indiqué l'armée israélienne, qui a effectué un raid en fin d'après-midi sans faire de blessés.

Déclenchées par l'attaque d'Eilat jeudi, les violences entre Gaza et Israël ont fait 15 morts et 50 blessés côté palestinien, un mort et 20 blessés côté israélien.

Les principaux mouvements palestiniens à Gaza sont parvenus à un "accord informel" sur une trêve, "à condition qu'Israël cesse ses attaques", avait annoncé dimanche le Hamas, qui contrôle Gaza. Il a confirmé lundi qu'"un accord sur une trêve réciproque a été conclu à condition que l'occupation (israélienne) la respecte".

A la suite de cette annonce, le cabinet israélien a décidé de ne pas lancer d'offensive terrestre à Gaza, "de crainte de déclencher des manifestation de masse en Egype susceptibles de déstabiliser le régime en place au Caire", selon la radio militaire. Le cabinet avait été convoqué d'urgence dans la nuit de dimanche à lundi.

Un représentant palestinien a dit que le Hamas veillerait à ce que le cessez-le-feu soit respecté par les petits groupes responsables de la plupart des tirs de roquettes effectués dernièrement en direction du territoire israélien.

Les Comités de résistance populaire (CRP), un groupe radical palestinien, ont également annoncé dans un communiqué, un "cessez-le feu provisoire".

Les autorités israéliennes ont accusé les CRP d'être directement impliqués dans les attaques de jeudi dernier dans la région d'Eilat, près de la frontière égyptienne. Selon Israël, les assaillants étaient entrés sur son territoire via le Sinaï égyptien en venant de Gaza. Les CRP ont "salué" ces attaques mais ont nié en être les auteurs.

Huit Israéliens dont six civils ont été tués jeudi dans ces attaques. La mort de cinq policiers égyptiens tués dans le Sinaï alors que les Israéliens poursuivaient les auteurs présumés des attaques ont provoqué des tensions entre Israël et l'Egypte.

Lire aussi

>>