Le français gagne des locuteurs dans le monde

Dans le monde, on estime que près de 274 millions de personnes peuvent être considérées comme francophones. Elles sont nées dans un foyer où l'on parle français, ou bien elles ont appris la langue et l’utilisent au quotidien. Petit tour d’horizon à l’occasion de la Journée de la francophonie le 20 mars 2016.

En 2010, après le tremblement de terre à Haîti des réfugiés sont pris en charge au centre culturel haïtien de Miami. L\'occasion de travailler son français pour les enfants.
En 2010, après le tremblement de terre à Haîti des réfugiés sont pris en charge au centre culturel haïtien de Miami. L'occasion de travailler son français pour les enfants. (AFP/Laure de Montalembert)
Le nombre est flatteur. Il y a 274 millions de locuteurs à s’exprimer en français dans le monde. Ce qui en fait la cinquième langue utilisée. Mais, l’univers francophone n’est pas homogène. D’ailleurs, l’Organisation internationale de la francophonie distingue trois «planètes».
 
La planète «Naître en français» est bien sûr la plus facile à appréhender. Il s’agit de la France bien sûr, et de pays partiellement francophones comme la Belgique, le Canada ou la Suisse. Mais dans certains pays, le français peut être fortement présent dans les familles, même s’il n’est pas la langue officielle, comme au Liban ou au Luxembourg.
 
La seconde planète est appelée «Vivre en français». Dans ces pays, le locuteur est venu au Français par l’école. C’est la langue officielle du pays, comme au Congo ou au Sénégal. Si le français n’est pas parlé dans la cellule familiale, il est la langue du travail, des études et des services publics.
 
A part dans cette géographie, car le français n’y est pas langue officielle, le Maghreb entretien une relation compliquée avec la langue de Molière. Ainsi l’écrivain algérien Kateb Yacine parlait de «butin de guerre». « l'usage de la langue française ne signifie pas qu'on soit l'agent d'une puissance étrangère, et j'écris en français pour dire aux Français que je ne suis pas français». Comme lui, un tiers des 34 millions d'Algériens parle le français.
 

Enfin, classée «en orbite» par l’Organisation de la francophonie, il ya ceux qui choisissent le français pour langue étrangère. Cette catégorie de francophones peut sembler artificielle. Du reste, une fois cette catégorie retirée, le nombre de locuteurs quotidiens tombe à 212 millions.