Cet article date de plus de treize ans.

Le bilan du séisme, qui a frappé la province du Qinghaï (nord-ouest), il y a 8 jours, s'est alourdi jeudi à 2.183 morts

En outre, 84 personnes sont portées disparues, selon l'agence officielle Chine Nouvelle. On compte, par ailleurs, plus de 12.135 blessés.Les chutes de neige entravaient jeudi les recherches de survivants et l'arrivée de l'aide d'urgence dans la zone isolée du séisme, huit jours après le séisme de magnitude 6,9.
Article rédigé par France2.fr
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Des militaires chinois marchant dans les ruines provoquées par le séisme dans la province de Qinghaï (AFP - LIU Jin)

En outre, 84 personnes sont portées disparues, selon l'agence officielle Chine Nouvelle. On compte, par ailleurs, plus de 12.135 blessés.

Les chutes de neige entravaient jeudi les recherches de survivants et l'arrivée de l'aide d'urgence dans la zone isolée du séisme, huit jours après le séisme de magnitude 6,9.

Les secours sont engagés dans une course contre la montre dans cette région de la chaîne himalayenne proche du Tibet où vivent 100.000 personnes, alors que pèse la menace de verglas et de tempêtes de neige.

Jeudi matin, la neige a commencé à tomber sur Jiegu - ville proche de l'épicentre du séisme - accompagnée de vents forts, compliquant les recherches et l'acheminement de l'aide et accablant davantage les survivants, notamment les quelque 100.000 sans-abri, qui campent sous des tentes depuis huit jours.

Les chutes de neige devaient se poursuivre jusqu'à samedi dans cette zone à 4.000 mètres d'altitude, seul les services de la météo.

Le séisme a atteint une magnitude de 6,9, selon l'Institut de géophysique US, et de 7,1, selon Pékin.

Les routes menant à Jiegu, ville située près de l'épicentre de la secousse et dont plus de 85% des bâtiments se sont effondrés, étaient encombrées d'ambulances et de camions transportant nourriture, eau, tentes et couvertures. Ces convois doivent aider une population -constituée à 90% de membres de l'ethnie tibétaine- dans la région sinistrée qui manque cruellement de tout depuis mercredi dernier.

Samedi, le dalaï lama a appelé Pékin à le laisser visiter la province du Qinghai dont la population est tibétaine à 97%. "Pour répondre aux voeux de nombreuses personnes là bas, je souhaite m'y rendre afin de leur offrir du réconfort", a expliqué le chef spirituel des bouddhistes tibétains.

Le gouvernement chinois a débloqué une aide d'urgence de 200 millions de yuans (21,5 millions d'euros, 29,3 millions de dollars) pour la province du Qinghai. Les fonds vont permettre notamment de financer les évacuations des habitants et leur relogement, les soins médicaux et la prévention des maladies.

Dans la ville de Jiegu, proche de l'épicentre, plus de 85% des bâtiments se sont effondrés, selon un responsable du gouvernement local cité par l'agence Chine Nouvelle. Selon les médias chinois, l'aéroport local n'a plus de communications et les routes y menant ont été endommagées. La télévision officielle CCTV a montré des soldats de la police armée s'affairant sur le site d'une maison en ruines, déblayant les décombres à la recherche de survivants.

La zone est sujette aux séismes et est habitée par des paysans et nomades d'ethnie mongole et tibétaine. Elle dispose d'importantes réserves de charbon, de plomb et de cuivre.

Le pire en Chine ces dernières années a été celui de magnitude 8 en mai 2008 qui avait fait au moins 87.000 morts ou disparus dans la province voisine du Sichuan, non loin de la zone frappée mercredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.