La ville syrienne d'Idlib est tombée aux mains d'Al-Qaïda, selon une ONG

Plusieurs groupes islamistes, parmi lesquels le Front al Nosra, la branche locale d'Al-Qaïda, se sont emparés samedi de la ville d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, selon des combattants et l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

(Les combattants islamistes se sont emparés samedi de la ville syrienne d’Idlib, selon L’OSDH © REUTERS/Khalil Ashawi)

A l'issue de cinq jours de combats, la ville syrienne d'Idlib, serait tombées samedi aux mains du Front Al-Nosra, groupe djihadiste affilié à Al-Qaïda, et ses alliés, indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 

Les groupes qui ont pris part à l'assaut ont posté des vidéos sur internet montrant leurs combattants dans les rues de la ville. Ces rues semblent désertes, à l'exception de dizaines de combattants et de quelques blindés. 

Les autorités syriennes n'ont pour l'instant pas réagi à cette annonce.

 

Depuis le début de la crise syrienne en mars 2011, Idlib, une ville de 10.000 habitants située non loin de l'axe routier stratégique qui relie Damas à Alep, avait réussi à résister aux assauts des islamistes. Après cette prise, les insurgés contrôlent désormais la totalité de la province d'Idlib.