Cet article date de plus de sept ans.

La Thaïlande au bord de la "guerre civile"

Selon des responsables thaïlandais, la situation est devenue extrêmement tendue. Le pays est empêtré dans une crise politique depuis quatre mois et les manifestations anti-gouvernement ont déjà fait 22 morts.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Athit Perawongmetha Reuters)

C'est sans doute la crise la plus grave que traverse
la Thaïlande depuis 2010 et le mouvement des "chemises rouges". Depuis près de quatre mois, une crise politique touche le pays. De nombreuses
manifestations anti-gouvernement ont eu lieu et 22 personnes sont mortes, dont quatre enfants.

Ce mardi, le chef du département
des enquêtes spéciales (équivalent du FBI américain), a craint une "escalade
vers une guerre civile
". Peu avant, le chef de l'armée de Terre, Prayut Chan-O-Cha, s'était inquiété d'un possible "effondrement " du pays. "Il y aura une guerre civile si toutes les parties ne respectent
pas les règles
", a-t-il écrit par SMS à l'AFP. "Les militaires feront
tout pour le pays et pour le peuple... pas pour une des parties
" qui
s'affrontent.

La crainte de l'arrivée des "chemises rouges"

En 2010, le mouvement des "chemises rouges", fidèles à l'ex-Premier
ministre Thaksin Shinawatra, avait subi un violent assaut de l'armée. Plus de 90
personnes étaient mortes. Le mouvement est resté discret depuis le début de
cette nouvelle révolte qui réclame la chute du gouvernement. La dernière fois qu'ils sont descendus dans la rue, c'était en novembre 2013 et
des heurts isolés avaient éclaté.

A LIRE AUSSI ►►► Thaïlande : deux morts et une chaîne de télé assiégée
en décembre 2013

Les "chemises rouges" ont cependant durci leur discours ces
derniers jours, laissant craindre leur arrivée dans la contestation. "Nous
devons être prêts à aller à Bangkok dans les 24 heures avec un seul but...
protéger la démocratie
", a mis en garde un responsable des "chemises rouges",
Nattawut Saikuar.

La Première ministre est sous une pression grandissante. Elle est convoquée jeudi devant la commission anti-corruption qui la soupçonne
de négligence en lien avec un programme d'aide aux riziculteurs.

Conseils aux voyageurs français

En cette période de vacances scolaires, le Quai d'Orsay a mis en garde les
voyageurs. La Thaïlande est une destination prisée des touristes français. Pour
l'instant, les affrontements ont surtout lieu à Bangkok. Sur le site du
ministère des Affaires étrangères
, on peut lire ce message : "Pour votre sécurité, il vous est
instamment conseillé d'éviter toute manifestation et tout rassemblement, dans
la mesure où des incidents graves se sont répétés ces derniers jours. Des actes
de violence ont en effet été perpétrés contre des rassemblements ou des
manifestations voire à proximité immédiate de ceux-ci (notamment échoppes et
marchés de rues)
".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.