Cet article date de plus de dix ans.

La rencontre à Washington entre Benjamin Netanyahu et Barack Obama s'est déroulée dans une "bonne atmosphère"

C'est ce qu'a indiqué mercredi un communiqué officiel à Jérusalem.Au moment de la rencontre, des médias israéliens ont annoncé que la municipalité de Jérusalem avait donné son feu vert final à la construction de 20 logements à l'emplacement d'un hôtel palestinien à Jérusalem-Est.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Washington (23 mars 2010) (F2)

C'est ce qu'a indiqué mercredi un communiqué officiel à Jérusalem.

Au moment de la rencontre, des médias israéliens ont annoncé que la municipalité de Jérusalem avait donné son feu vert final à la construction de 20 logements à l'emplacement d'un hôtel palestinien à Jérusalem-Est.

"Le Premier ministre [israélien, ndlr] et le président américain ont eu (mardi) durant une heure et demie un entretien en tête à tête qui s'est dans déroulé dans une bonne atmosphère", a affirmé le bureau du chef du gouvernement dans le communiqué.

Des responsables de la Maison Blanche ont refusé de qualifier tant le ton des discussions que leur teneur, alors que les Etats-Unis et Israël sont en désaccord sur la question de la colonisation à Jérusalem.

"Les équipes (des deux pays) vont continuer mercredi à discuter des idées évoquées durant cette rencontre", a-t-il ajouté sans autre précision.

Benjamin Netanyahu s'était d'abord entretenu à la Maison Blanche avec Barack Obama. Il a ensuite demandé à contacter ses collaborateurs. Après une heure il a demandé à revoir M. Obama qui a quitté ses appartements privés pour le voir dans le Bureau ovale.

Benjamin Netanyahu a haussé le ton mardi à Washington à propos de Jérusalem, avant de rencontrer Barack Obama

Avant cet entretien, M. Netanyahu a déclaré que "si les Américains soutiennent les demandes déraisonnables présentées par les Palestiniens concernant un gel de la construction à Jérusalem, le processus politique risque d'être bloqué pendant un an".

La fermeté de Netanyahu
"Si les Américains soutiennent les demandes déraisonnables présentées par les Palestiniens concernant un gel de la construction à Jérusalem, le processus politique risque d'être bloqué pendant un an", a déclaré Benjamin Netanyahu. "Jérusalem n'est pas une colonie. C'est notre capitale", a-t-il lancé. Ces déclarations menacent les efforts américains pour relancer le processus de paix, a réagi l'Autorité palestinienne.

La question du statut de Jérusalem ne pourra être résolue que par la négociation, a affirmé le porte-parole du département d'Etat américain Philip Crowley, estimant que "au final", Israéliens et Palestiniens auraient à faire des compromis. Il a aussi fait part du "désaccord" des Etats-Unis sur l'idée selon laquelle construire à Jérusalem, c'est la même chose que construire à Tel-Aviv.

Le gouvernement israélien a annoncé à la mi-mars la construction de 1600 logements destinés à des colons juifs à Jérusalem-est. Cette annonce, en pleine visite du vice-président US Joe Biden, a provoqué une crise diplomatique avec Washington et la colère des Palestiniens.

Jérusalem-est, partie arabe de la ville, a été annexée en 1967 par Israël, une annexion qui n'est pas reconnue par la communauté internationale. Les Palestiniens veulent en faire la capitale d'un futur Etat.

Pour l'autorité palestinienne Netanyahu va à l'encontre des efforts de paix
Le refus répété du Premier ministre israélien de geler la colonisation à Jérusalem-Est annexée, menacent les efforts américains de relancer le processus de paix, a affirmé mardi l'Autorité palestinienne. "Ce que Netanyahu a dit n'aide pas les efforts des Américains et ne servira pas les tentatives de l'administration (Obama) de ramener les deux parties à la tables des négociations indirectes", a commenté le porte-parole de l'Autorité palestinienne, Nabil Abou Roudeina.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.