La queue de l’avion d’AirAsia a été remontée à la surface

Les débris de l’avion d’AirAsia, qui s’est abimé en mer le 28 décembre dernier, sont en train d’être retrouvés par les équipes de recherches. Mais les boîtes noires de l’appareil manquent toujours.

(La queue de l'avion d'AirAsia a été retrouvée. © Reuters)

Les causes exactes de la disparation de l’avion d’AirAsia finiront-elles par être connues ? Les recherches menées depuis deux semaines ont permis de retrouver la queue de l’appareil en mer au large de Bornéo. Repérée dès mercredi, elle n’a pu être ramenée à la surface que samedi à cause des conditions météorologiques.  

C’est le plus gros débris de l’appareil retrouvé pour l’instant. Submergée à plus de trente mètres de profondeur, la queue a pu être sortie de l’eau grâce à des coussins de levage gonflables.

Des signaux acoustiques provenant apparemment des boîtes noires de l'avion ont été détectés pour la première fois vendredi. Les boîtes noires auraient pu se trouver dans cette partie de l’avion, où elles sont habituellement installées. Mais le résultat des premières recherches a indiqué qu'elles se seraient détachées et seraient toujours au fond de la mer.

Retrouver les boîtes noires de l’appareil permettrait d’éclairer les circonstances de l’accident, puisqu’elles contiennent les enregistrements des conversations des pilotes et des paramètres du vol.

L’Airbus A320-200 de la compagnie aérienne à bas coûts avait disparu en mer peu après son décollage le 28 décembre de la ville de Surabaya en Indonésie, pour Singapour. 162 personnes étaient à bord et 48 corps ont été retrouvés jusqu’à maintenant.