Cet article date de plus de dix ans.

La menace des inondations est retombée d'un cran, mais les autorités estiment que le coût sera plus élevé que prévu.

Les inondations, les pires connues par la Thaïlande depuis des décennies, ont noyé des centaines d'usines. L'appareil productif du pays est sérieusement endommagé. Les inondations touchent aujourd'hui un tiers du territoire national, avec un bilan porté à environ 300 morts.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (NICOLAS ASFOURI / AFP)

Les inondations, les pires connues par la Thaïlande depuis des décennies, ont noyé des centaines d'usines. L'appareil productif du pays est sérieusement endommagé. Les inondations touchent aujourd'hui un tiers du territoire national, avec un bilan porté à environ 300 morts.

L'université de la Chambre de commerce de Thaïlande avait estimé la semaine dernière le coût total à environ 150 milliards de bahts (3,5 milliards d'euros), soit de 1,3 à 1,5% du Produit intérieur brut, en comptant l'agriculture, le tourisme et le commerce.

Et la croissance en 2011 pourrait être réduite de 1 à 1,7%, selon Thirachai Phuvanatnaranubala, le ministre des Finances, citant des estimations de la Banque centrale thaïlandaise et du Bureau national du développement économique et social. "Le chiffre n'est pas encore définitif mais il devrait être plus élevé qu'estimé au départ", a-t-il admis en référence au chiffre de 0.9% annoncé auparavant.

Les autorités ont du procéder lundi à l'évacuation de la vaste zone industrielle de Navanakorn, à 45 kilomètres nord de la ville, dans laquelle l'eau s'est brutalement engouffrée. Des centaines de milliers de personnes travaillent normalement tous les jours dans cette zone, mais seulement environ 20 000 ont été concernées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.