"La législation du royaume interdit totalement toutes sortes de manifestations, marches et sit-in"

C'est ce qu'a rappelé samedi le ministère de l'Intérieur, précisant que les forces de sécurité étoufferaient toutes formes de troubles à l'ordre public.Ce rappel à l'ordre dans cette monarchie pétrolière intervient alors que des manifestations ont eu lieu dans l'est du pays.

le roi Abdallah d\'Arabie (ici en 2010)
le roi Abdallah d'Arabie (ici en 2010) (AFP/JOSEPH EID)

C'est ce qu'a rappelé samedi le ministère de l'Intérieur, précisant que les forces de sécurité étoufferaient toutes formes de troubles à l'ordre public.

Ce rappel à l'ordre dans cette monarchie pétrolière intervient alors que des manifestations ont eu lieu dans l'est du pays.

Une pétition sur Facebook en faveur de manifestations a recueilli plus de 17.000 adhérents. Une coalition lâche de libéraux, islamistes modérés et chiites réclame des élections dans un pays qui ne dispose pas de parlement élu.

Les chiites, qui habitent pour la plupart dans l'Est, contigu de Bahreïn, où leurs coreligionnaires, majoritaires, se révoltent depuis des semaines contre la dynastie sunnite, se plaignent de discriminations et réclament la libération de détenus incarcérés sans jugement.

L'agitation en Arabie a démarré il y a deux semaines dans les villes orientales de Katif et Awwamiah, avant de se propager vendredi à Hofouf.

A la fin du mois dernier, peu avant son retour après trois mois de soins et de convalescence aux Etats-Unis et au Maroc, le roi Abdallah a annoncé pour 37 milliards de dollars de mesures sociales pour apaiser la grogne.