La junte militaire qui s'est emparée du pouvoir au Niger par un coup d'Etat le 18 février a nommé son Premier ministre

Il s'agit de Mahamadou Danda qui avait été en 1999 ministre de la précédente junteDes militaires pustchistes se sont emparés du pouvoir jeudi à l'issue de combats autour du palais présidentiel. Ils ont suspendu la Constitution très controversée d'août 2009, dissous le gouvernement et promis la tenue d'élections à l'issue d'une période de transition

(AFP)

Il s'agit de Mahamadou Danda qui avait été en 1999 ministre de la précédente junte

Des militaires pustchistes se sont emparés du pouvoir jeudi à l'issue de combats autour du palais présidentiel. Ils ont suspendu la Constitution très controversée d'août 2009, dissous le gouvernement et promis la tenue d'élections à l'issue d'une période de transition

"Le président du CSRD (Conseil suprême pour la restauration de la démocratie, junte), chef de l'Etat, le chef d'escadron Salou Djibo, a signé ce jour un décret portant nomination du Premier ministre. Ainsi, Mahamadou Danda est nommé Premier ministre", selon ce texte du secrétariat général du gouvernement, lu à la radio publique Voix du Sahel.

Selon le président du réseau des journalistes pour les droits de l'Homme, Abdoulrahamane Ousmane, M. Danda est actuellement conseiller à l'ambassade du Canada au Niger. Le CSRD, appelé de toutes parts à rapidement organiser un retour à l'ordre constitutionnel, a promis l'organisation d'élections mais sans préciser de date. Lundi soir, son dirigeant Salou Djibo a été proclamé chef de l'Etat et du gouvernement le temps d'une "période de transition" dont la durée n'a pas été déterminée.

La France appelle au dialogue
Au lendemain de la destitution du président Mamadou Tandja, la France avait indiqué qu'elle "engageait tous les acteurs nigériens, y compris les forces armées, à trouver par le dialogue et dans les meilleurs délais une solution à la crise constitutionnelle". La France, qui compte quelque 1.500 ressortissants dans ce pays, appelle "tous les acteurs à faire preuve de responsabilité", a ajouté le porte-parole du ministère, Bernard Valero.

Le Niger est un des pays les plus pauvres du monde mais c'est le troisième producteur mondial d'uranium. La France a des intérêts importants le pays, notamment dans l'extraction du minerai.

Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a condamné le coup d'Etat et appelé au respect de l'état de droit et des droits de l'Homme.

Histoire du pays: chronologie
1960: ancienne colonie française, indépendante en 1960
1974-1987: régime militaire du général Seyni Kountché. Premières élections démocratiques en 1993
1995: un traité de paix met fin à une rébellion touareg
1996: un coup d'Etat dirigé par Ibrahim Baré Maïnassara met fin à une cohabitation houleuse entre le premier chef d'Etat démocratiquement élu Mahamane Ousmane et son premier ministre.
1999: le président Maïnassara assassiné lors d'un nouveau coup d'Etat. Une junte remet le pouvoir aux civils fin 1999, après des élections. Mamadou Tandja est élu président, réélu en décembre 2004.
2009: Mamadou Tandja fait modifier la Constitution pour supprimer la limitation des mandats présidentiels (deux fois 5 ans), provoquant une grave crise politique. L'opposition boycotte les législatives d'octobre.

Fiche technique

Situation géographique: 1.267.000 km2
Population: 15,2 millions d'habitants
Langue: français (officielle) plus langues nationales
Religion: islam
PIB: 330 dollars par habitant. 60% de la population sous le seuil de pauvreté

IDH (Indice de développement humain): dernière place mondiale en 2009

Economie: troisième producteur mondial d'uranium, principale ressource d'exportation. En janvier 2009, le groupe nucléaire français Areva a signé avec le gouvernement une convention pour l'exploitation de la mine géante d'Imouraren, après deux années de brouille entre Paris et Niamey
Forces armées: 5.300 hommes et 5.400 paramilitaires